Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Attaques de pipeline au Nigeria : Buhari promet une répression

Attaques de pipeline au Nigeria : Buhari promet une répression

Nigéria

Le Nigeria va sévir contre les groupes responsables des attaques de pipelines dans la région pétrolière du Delta. L’annonce du président nigérian mercredi vise à faire cesser les exactions des groupes islamistes et la corruption qui sévit dans le pays.

Le Delta du Niger, dans le sud du Nigeria, fait de plus en plus face à l’insécurité, à la corruption et aux pillages et attaques de pipelines. Le sud de Swampland est la zone la plus touchée depuis que le gouvernement a emprisonné Diepreye Alamieyeseigha, ex-chef d’un groupe armé de la région.

‘‘Nous allons les traiter comme nous l’avons fait avec Boko Haram’‘, a déclaré le président du Nigeria au cours d’un voyage en Chine. Muhammadu Buhari faisait ainsi référence aux djihadistes qui mènent une insurrection armée dans le pays et projettent de mettre sur pied, un État islamique dans le nord du pays.

La riposte de l’armée nigériane a permis de reprendre une grande partie des territoires annexés par le groupe terroriste Boko Haram depuis la prise de fonction de l’actuel président en mai 2015. Et Muhammadu Buhari ‘‘espère que ce message sera entendu par les responsables de ces actes et ceux qui pillent les installations des pipelines’‘.

Les compagnies pétrolières sont victimes de kidnapping, détérioration des installations et perçage des oléoducs, etc. Un phénomène qui s’est accéléré à partir d’avril 2008, obligeant certaines d’entre elles (Eni, Chevron-Texaco, Exxon-Mobil, Total ou Addax) à utiliser la disposition légale de rupture de contrat temporaire dit ‘‘de force majeure’‘. Elles avaient estimé alors que ces actes de vandalisme empêchaient totalement l’acheminement du pétrole de plusieurs champs.

Faire face à la crise

Le président Buhari a également exhorté les Nigérians vivant en Chine à plus de patience, promettant tenir ses promesses de mettre fin à la crise économique et de diversifier des secteurs-clés, autres que le pétrole, pour booster l‘économie nationale. L’ancien officier général des forces armées nigérianes (1980-1983) a également promis de ‘‘lutter’‘ contre la mauvaise gestion et la corruption. Il s’est en outre prononcé sur la crise économique à laquelle fait face son pays du fait des pénuries de carburant et de la baisse de leur coût sur le marché noir.

‘‘Nous avons eu des propositions faciles pour des gains rapides. Cependant en relisant notre histoire, on se rendra compte qu’il n’y a aucune victoire facile et des raccourcis pour des gains rapides. De toute évidence, notre vision d’une économie diversifiée et inclusive ne sera pas atteinte du jour au lendemain. Ce sera un long et pénible voyage’‘, a-t-il conclu.

La baisse des recettes pétrolières a fait chuter la plus grande économie d’Afrique, soulevant de vives critiques à l’encontre du président, qui a également rejeté le plan de dévaluation du Naira. Une situation qui n’encourage pas à l’investissement, selon des analystes.

Voir plus