Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Ouganda : des sacs en fibres de banane

Ouganda : des sacs en fibres de banane

Ouganda

En se lançant dans ce projet, Sharon avait un seul objectif : contribuer à la protection de l’environnement.

En Ouganda, la banane est l’un des féculents les plus consommés. Cultivée un peu partout dans le pays, elle est omniprésente dans la cuisine locale.

Mais dans ce quartier de Kampala, Sharon Ninsiima une jeune entrepreneure de 35 ans, s’intéresse plutôt à la tige du bananier. Ici dans son atelier, elle transforme les fibres en sacs en papier. “Je voulais freiner l’utilisation des sacs en polyéthylène. Vous savez les sacs de polyéthylène mettent du temps à se dégrader, contrairement à mes sacs en papier qui ne prennent même pas une semaine”, dit-elle.

Il y a quatre ans, Sharon a quitté son emploi pour se consacrer entièrement à son projet. La capacité de production de son unité est d’environ 50 sacs par jour. Une performance qu’elle souhaite améliorer. “Nous ne disposons pas d’une machine qui fabrique des sacs en papier, donc j’ai besoin d’une machine pour en produire. Lorsque j’obtiendrai ces machines, j’arriverai à développer mon entreprise”, indique Sharon.

Selon l’Autorité nationale ougandaise pour la gestion de l’environnement (NEMA), le secteur privé peut davantage fournir des solutions alternatives comme celle de Sharon. “Nous avons de la banane plantain partout et des plans de bananiers. Alors, l’extraction de sa fibre et l’amélioration de la qualité du papier, le matériau du papier simple, quelque chose de plus solide, c’est ce que nous souhaitons”, clame Bob Nuwagira, responsable de la communication de la NEMA.

Bella Wines, une entreprise qui commercialise des boissons, utilise les sacs de Sharon comme emballage.

Bien qu’interdits depuis 9 ans, les sacs plastiques plus connus sous le nom local de « Kareevas » sont toujours populaires en Ouganda.

Voir plus