Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Somalie : un journaliste rallié aux Shebab exécuté pour ''crimes''

Somalie : un journaliste rallié aux Shebab exécuté pour ''crimes''

Somalie

Hassan Hanafi, un journaliste somalien rallié aux insurgés islamistes, a été exécuté lundi matin, à l’accadémie de police.

Arrêté en août 2014 dans la capitale kényane Nairobi et extradé en Somalie à la fin de la même année, Hassan Hanafi a été reconnu coupable et condamné à mort le 03 mars dernier pour le meurtre de cinq de ses collègues. Parmi eux, Sheikh Nur Mohamed Abki, rédacteur en chef de l’Agence saoudienne de presse et Saïd Tahlil Ahmed, directeur de radio entre 2007 et 2010.

“Il avait confessé et été reconnu coupable d’avoir organisé les meurtres de plusieurs journalistes somaliens (…) son exécution a eu lieu”, a déclaré Abdulahi Hussein, un haut responsable du tribunal militaire qui l’avait jugé.

Hassan Hanafi avait auparavant reconnu dans un document audiovisuel diffusé par le gouvernement somalien, avoir été impliqué dans l’assassinat de plusieurs journalistes qui travaillaient dans des médias publics et privés.

Il avait été arrêté par les autorités kényanes qui l’ont ensuite remis, en 2014, aux services de sécurité somaliens.

Cette exécution est la suite d’une longue série qui a débuté samedi. Deux Shebab avaient déjà été exécutés à Mogadiscio, après avoir été reconnus coupables de l’assassinat d’une journaliste de la télévision nationale fin 2015.

La Somalie est considérée comme l’un des pays les plus dangereux au monde pour les professionnels des médias : 45 journalistes somaliens ont été assassinés dans le pays depuis 2007 au regard de la montée en puissance des Shebab, selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Reporters sans frontières (RSF) classe le pays au 172e rang sur 180 pays dans son classement 2015 de la liberté de la presse.

Les Shebab, en lutte contre le gouvernement somalien, mènent régulièrement des attaques contre des responsables gouvernementaux ou des journalistes.

Les journalistes sont également la cible d’attaques orchestrées par des hommes d’affaires ou des politiciens.

Voir plus