Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Égypte : un nouveau système de stockage de blé pour éviter les pertes

Égypte : un nouveau système de stockage de blé pour éviter les pertes

Egypte

L‘égypte se prépare à la récolte de blé en ce mois d’avril. Pour éviter les pertes enregistrées, il avait signé en décembre 2015 un contrat de 28 millions de dollars avec la compagnie Blumberg Grain pour la modernisation d’un système de stockage. Le pays se prépare à lancer la deuxième phase de stockage du blé dont la première phase a été lancée l’année dernière.

Pour d’avantage protéger ses récoltes de céréales, l‘Égypte s’est lancée dans la deuxième phase de stockage des céréales, après le premier en décembre 2015. Un système moderne de stockage qui permettra de sauver un quart supplémentaire des récoltes du pays.

La récolte du blé qui débute en ce mois ne sera pas de tout repos pour le gouvernement qui s’est fixé pour objectif de réaliser près de deux milliards de dollars d‘économie au cours des cinq prochaines années, grâce à l’extension des systèmes modernes de stockage.

Il est prévu la signature d’un contrat en vue de la modernisation d’un deuxième site de stockage entre l ‘état et la compagnie Blumberg Grain dès le mois mai 2016. Ce qui permettrait à l’entreprise de gérer l’ensemble de la conservation du blé local du pays, durant les deux prochaines années.

‘‘La technologie utilisée permettra de s’assurer de la qualité du blé, de le sécher, le nettoyer, le classer et l’emballer’‘, a déclaré le directeur de la Blumberg Grain, David Blumberg qui a ajouté que la transition permettra de doter l’Egypte d’une capacité de transformation annuelle de 3,7 millions de tonnes de blé et assurera la création d’une capacité de stockage statique de 750 000 tonnes.

‘’…Nous sommes parvenus à une étape cruciale. Nous sommes parvenus à une étape cruciale. Si nous parvenons à un accord avec le gouvernement d’ici le 1er mai de cette année, nous devrions être en mesure d’atteindre nos objectifs communs, d’avoir tous les Shouna et les Blumberg grain qui sont des centres agrées de traitement des récoltes dont la durée court jusqu’en 2018 “, a-t-il ajouté.

Cette seconde phase du projet vise la modernisation de 207 autres unités de stockage.

L’Egypte est le plus grand importateur mondial de blé, mais aussi le plus grand en matière de pertes de récoltes ; environ 3,5 millions de tonnes sont détruits chaque année, en majorité dans les centres traditionnels de stockage : les ‘‘shounas’‘ qui ne protègent pas totalement les cultures des pluies, des parasites et des voleurs.

D‘énormes pertes

Blumberg Grain estime que le gouvernement perd environ 40 % de sa production chaque année, en raison des mauvaises techniques de stockage ; totalement inadéquates selon l’entreprise qui a démontré la fiabilité de ses installations peu couteuses facilement montables, et plus respectueuses de l’environnement. Soixante ont été construites depuis novembre et dix-neuf seront livrées à la fin de ce mois.
L’entreprise prévoit y introduire de nouvelles fonctionnalités de sécurité pour limiter le trafic de la marchandise par les fournisseurs.

‘‘Il y a un réel besoin d’un montant supplémentaire de financement pour que nous soyons en mesure de nous déployer sur tous les sites dans lesquels le blé est recueilli par le gouvernement égyptien et de toucher chaque agriculteur. Nous avons besoin de commencer ce programme le 1er mai, afin d’atteindre nos objectifs de récoltes en 2018, mais aussi pour les trois autres raisons : premièrement dans le but de maintenir le prix que nous avons fixé parce que comme vous le savez, tout contrat, toute proposition a une date d’expiration, et le nôtre est particulièrement sensible parce que notre réseau de chaînes d’approvisionnement aux États-Unis tient actuellement dans son modèle de fabrication, à savoir leurs lignes de production et les commandes supplémentaires”, a conclu le PDG de Blumburg.

Blumberg Grain ambitionne de s’implanter dans la région (Arabie Saoudite, Yémen, Algérie et Tunisie) en déployant des systèmes modernes de stockage de blé, l’expérience égyptienne lui est d’un grand apport dans ses projets futurs.

Voir plus