Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Zone franc : les ministres des Finances face au défi de la chute des recettes

Zone franc : les ministres des Finances face au défi de la chute des recettes

Cameroun

Les ministres des Finances de la zone franc réfléchissent à une riposte efficiente face à la chute des cours des matières premières qui menace les économies de cette zone.

“Quelles solutions proposer face aux difficultés financières des pays de la zone franc ?”. La question était au centre de la réunion des ministres des Finances de la zone franc, ce samedi 09 avril à Yaoundé, Cameroun. Selon Boubou Cissé, ministre de l’Économie et des Finances du Mali, la réponse à cette question se trouve dans la capacité à trouver des sources de devises, autres que les matières premières dont les cours ne cessent de s’effondrer.

“Depuis quelques années par exemple, explique-t-il, les prix des matières premières ont chuté drastiquement que ce soit pour le cours du baril ou même le cours de l’or, cela a eu des impacts sur nos économies. Surtout des économies dont les recettes d’exportation dépendent fortement de ces matières premières là. Donc aujourd’hui, il s’agit de trouver des alternatives face à ces chocs exogènes dont nous n’avons pas la maitrise.”

Selon le FMI , les pays de la CEMAC, les plus menacés par la baisse des cours, pourraient enregistrer un déficit de leurs comptes courants de plus de 8 % du PIB en 2016, alors qu’ils se trouvaient dans une situation de quasi équilibre en 2013.

La zone franc c’est une zone des Africains pour les Africains, décidée par les Africains. La France est là, pour accompagner ; la France, vous le savez, est là pour garantir la stabilité de la monnaie puisque nous nous engageons à faire en sorte que cette monnaie reste stable.

La situation est telle que les États de la zone ont de moins en moins de réserves de change. Certains ont des arriérés de paiement, et des difficultés pour verser les salaires.

Difficile au cours de cette rencontre de ne pas évoquer par ailleurs la question de la réforme de la zone franc .“Il est temps de réformer cela et que les banques centrales deviennent nos banques centrales, soutient Babissakana, expert financier camerounais. Qu’il ne soit plus question d’avoir les administrateurs français qui siègent dans nos conseils d’administration, avoir les Français dans notre Comité de politique monétaire, avoir des Français comme censeurs de nos banques centrales.”

Pour le ministre français de l‘Économie et des Finances, par contre, la décision de réformer la zone franc relève de la volonté des Africains. “La zone franc c’est une zone des Africains pour les Africains, décidée par les Africains, explique Michel Sapin. La France est là pour accompagner ; la France, vous le savez, est là pour garantir la stabilité de la monnaie puisque nous nous engageons à faire en sorte que cette monnaie reste stable.”

Loin des polémiques, les dirigeants de la zone franc sont dos au mur et des solutions urgentes s’imposent.

Voir plus