Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : la classe politique appelle à un enregistrement massif des jeunes

Afrique du Sud : la classe politique appelle à un enregistrement massif des jeunes

Afrique du Sud

Les partis politiques en Afrique du Sud ont sillonné le pays pour inciter les citoyens, en particulier les jeunes, à se faire enrôler pour les élections locales du gouvernement du mois d’août, avant la clôture des inscriptions le dimanche.

La Commission électorale indépendante a déclaré que plus de trois millions d‘électeurs se sont déjà inscrits en mars. Mais environ huit millions de personnes sont encore attendues.

Les statistiques montrent que 80 % de ces chiffres sont des jeunes. Les partis politiques ont été alors mobilisés les jeunes en âge de voter d’aller s’inscrire massivement au cours de la fin de semaine d’inscription du 9 avril et 10.

Des millions de jeunes n’ont pas pu s’enregistrer pour les élections nationales en 2014, mais il semble qu’il y a plus d’enthousiasme cette fois – même si le vote est seulement pour les postes de l’administration locale.

« Le vote est ma voix, il est la seule façon que je peux assurer que j’ai un avenir en élisant des gens que je pense pourront mieux me représenter », a déclaré un jeune électeur.

“Je pense que mon vote va faire une très grande différence parce que je suis en ce moment toujours sans emploi. Mais il est évident comme ils l’ont dit que notre vote compte et je souhaite que ce scrutin puisse instaurer un changement, “ affirmé un autre.

Plus de 22 000 bureaux de vote ont été ouverts le week-end permettant aux citoyens de s’enregistrer.
Les élections locales de cette année devraient être les plus disputées dans le pays depuis l’avènement de la démocratie.

Le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique, a renforcé son soutien électoral lors des législatives de 2014. Le nouveau parti politique, les combattants de la liberté économique, a également remporté un pourcentage substantiel des votes.

Les observateurs disent que ces changements dans les habitudes de vote devraient transparaître dans les prochaines élections locales, qui sont dominées par le Congres national africain depuis 1994.

Voir plus