Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Djibouti : l'opposition dénonce un tripatouillage électoral

Djibouti : l'opposition dénonce un tripatouillage électoral

Djibouti

Au lendemain de la victoire écrasante du président Ismaël Omar Guelleh, l’opposition djiboutienne a dénoncé samedi un “hold-up électoral”.

Le président sortant est réélu sans surprise pour un quatrième mandat consécutif de cinq ans avec 86,68% des voix.

“Son score de 87% est très loin de la réalité. C’est un hold-up électoral. M. Omar Guelleh a volé ce scrutin. Ce n’est pas l’expression du vote populaire”, s’est indigné Mohamed Tourtour (indépendant), l’un des six candidats en lice, crédité de 1,53% des voix.

La fragilisation de l’opposition n’a fait que favoriser Omar Guelleh qui faisait figure de très grand favori de l‘élection. L’opposition s’est présentée au scrutin présidentiel de façon divisée. Une partie appelait au boycott et l’autre a échoué à présenter un candidat unique.

Pendant le déroulement du scrutin vendredi, plusieurs candidats ont affirmé que certains de leurs délégués avaient été empêchés de se rendre dans leur bureau de vote.

“La gendarmerie, la police nationale sont venus dans des bureaux de vote, ont expulsé mes délégués et se sont installés. Ils ont bourré les urnes !”, a accusé M. Tourtour.

Une accusation vivement contestée par le président de la Commission électorale Abdi Ismaël Hersi, qui rejette la faute sur le manque d’organisation des candidats de l’opposition.
“Certains délégués se sont présentés sans l’attestation d’enregistrement délivrée par le Conseil constitutionnel et se sont fait refouler”, a-t-il justifié.

Le principal candidat d’opposition, Omar Elmi Khaireh, crédité de 7,32% des suffrages, a jugé les résultats “fantaisistes”. Mais un recours légal, dit-il en substance, n’a aucune chance d’aboutir. Ce dernier affirme qu’aucun des candidats n’a reçu les procès-verbaux des bureaux de vote. Par conséquent il n’y a pas une possibilité d’apporter des preuves” d‘éventuelles fraudes.

L’Union africaine et la Ligue arabe ont chacune dépêché une mission d’observation pour le scrutin de vendredi. Leurs observateurs étaient visibles dans plusieurs bureaux du centre-ville et doivent rendre leurs conclusions dans les prochains jours.

Voir plus