Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Irak : l'éducation, une autre arme contre Daech

Irak : l'éducation, une autre arme contre Daech

Education

Les autorités du Kurdistan irakien veulent blinder les esprits contre Daech. Un combat difficile.

Les autorités du Kurdistan, dans le nord de l’Irak, ont engagé une autre bataille pour limiter l’influence de Daech sur les mentalités. Pour contrer les interprétations extrémistes du Coran et des actes du prophète Mahommet qui sont distillées par les partisans de Daech, les autorités kurdes ont entrepris ce qu’elles appellent un processus d’illumination.

L’une des dernières mesures préventives mise en place a été de bannir certains prêcheurs et imams, qui, les vendredis de prière, en profitaient pour appeler à se montrer solidaires de Daech et de ses actes terroristes, incitant de jeunes kurdes à aller grossir les rangs des kamikazes ou à partir combattre en Syrie. Cinq pour cent des prêches du vendredi seraient concernés selon le ministère des Cultes kurde.

“Nous focalisons sur les sermons du vendredi, explique Barzan Rasheed, imam dans le Kurdistan, pour combattre l’idéologie extrémiste et essayer de promouvoir la coexistence des religions et des nationalités, des communautés, pour apporter amour, paix et maintenir une sécurité intérieure. La guerre contre Daech repose sur nos épaules, nous sommes face à une très grande responsabilité qui est de combattre ces nouvelles pensées extrémistes qui apparaissent au sein de nos mosquées”.

Les écoles et les prisons comme cibles

Les écoles constituent une cible de choix pour les récruteurs de Daech. Le ministère du Culte régional kurde a donc aussi décidé de surveiller toute la littérature à disposition dans les mosquées, les bibliothèques, les prisons, et de faire retirer tous les ouvrages qui font la promotion du fondamentalisme islamique et des idées extrémistes.

Le ministère en charge des affaires religieuses a aussi une stratégie pour minimiser l’action des extrémistes dans les prisons. “A travers les prêches du vendredi, explique Mariwan Naqshbandi le ministre du Culte, nous essayons, avec l’aide d’imams éclairés, d’accéder aux prisons du Kurdistan qui comptent beaucoup de prisonniers de Daech pour essayer de changer la mentalité de ces jeunes égarés.”

Un combat de longue haleine en perspective qui s’annonce difficile.