Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Malawi : des drones pour accélérer les tests du VIH

Malawi : des drones pour accélérer les tests du VIH

Malawi

Le Malawi teste des drones qui seront utilisés pour accélérer le diagnostic des nourissons susceptibles d‘être atteints du VIH. Beaucoup de nouveaux-nés meurent du Sida, du fait de la lenteur du dépistage et par manque de traitement.

Actuellement, 10 % du Malawi est infecté par le VIH, ce qui en fait l’un des pays ayant le taux le plus élevé au monde. En 2013, environ 1 million de Malawites vivaient avec le VIH et 43.000 d’entre eux ont perdu la vie à cause de cette maladie la même année.

Les enfants ne sont pas épargnés par ce fléau. En 2014, 40.000 enfants sont nés de mères atteintes du VIH. La moitié d’entre eux n’a pas reçu de traitement assez rapidement et 10.000 sont décédés.

“Ce programme a commencé dans le contexte que nous avons au Malawi qui est un pays où 10 % de la population est séropositive. Cela inclut aussi les enfants, particulièrement les nouveaux-nés. Pour ces derniers, il est primordial qu’ils soient mis sous traitement au plus vite s’ils sont séropositifs. La majorité d’entre eux mourront avant leur deuxième anniversaire s’ils n’ont pas de traitement. Donc c’est vraiment de là que l’UNICEF est intervenu et nous essayions de trouver des moyens qui nous permettent de réduire le temps entre l’examen de ces nouveaux-nés et les résultats”, a déclaré Angela Travis, directrice de la communication pour l’UNICEF au Malawi.

Une technologie efficace

Le nouveau programme de dépistage permettant d’accélérer de manière drastique le dépistage des enfants atteints du VIH a été mis en place par l’Unicef et le gouvernement malawite.

“La technologie des drones, ou UAV (véhicules aériens sans pilote) comme on l’appelle, est de moins en moins cher, plus facile d’utilisation et plus légère. Et donc l’UNICEF, avec le ministère de la Santé, ont commencé à explorer cette technologie pour savoir si on pouvait être propulsé, de là où nous sommes actuellement – lorsque les résultats prennent parfois deux mois pour atteindre la mère – à une situation où on ne parlerait que de quelques jours ou semaines. L’UNICEF a soutenu la phase initiale. Et alors qu’on entre dans la phase deux, nous allons chercher des partenaires de plus grande ampleur pour soutenir l’initiative”, a-t-elle ajouté.

Le dépistage chez les nouveaux-nés doit être pratiqué très rapidement. Pour ce faire, des prélèvements sanguins sont effectués sur les enfants de mères porteuses du virus. Puis ils sont envoyés vers des laboratoires ultra-modernes. Le problème, c’est qu’il n’existe que huit de ces laboratoires à travers le Malawi et que le transport à moto s’avère souvent long et dangereux.

Les deux entités ont décidé de faire des test préliminaires de transport sanguins par airs. Avec l’aide de Matternet, une start-up américaine spécialisée dans les drones de transports, ces drones permettront transporter plus d’un kilo de prélèvements sanguins.

“En tant que ministère, nous portons beaucoup d’intérêt à l’innovation parce que, comme vous pouvez le voir, la topographie du Malawi est telle qu’il est très difficile de transporter des échantillons d’un point A à un point B. Et avec cette innovation, cela va minimiser le temps qui nous est nécessaire pour amener les résultats à l’hôpital.” a dit Adrian Chikumbe, porte-parole du ministère de la Santé du Malawi.

En moins de 20 minutes, le premier drone a pu effectuer les 10 km séparant une clinique de campagne au laboratoire Hospitalier Central de Kamuzu à Lilongwe, la capitale du pays. Un trajet nécessitant au moins 11 jours par route. L’attente pour les résultats peut prendre au moins 8 semaines par la suite.

“Nous sommes vraiment reconnaissants, on doit l‘être, envers nos partenaires, envers l’UNICEF pour son incitative. C’est un très grand pas en avant pour améliorer la santé et la survie des enfants parce que nous avons toujours été retardés par le transport des échantillons, ce qui engendre un diagnostic tardif, et de ce fait, nous avons perdu des enfants”, a conclu Adrian Chikumbe.

Les tests sur ces drones vont s‘étendre sur plusieurs jours, afin de connaitre leur résistance dans des conditions climatiques extrêmes. S’ils s’avèrent concluants, l’expérience sera étendue à l’ensemble du pays dans les prochains mois.

Voir plus