Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La Cour constitutionnelle congolaise valide les résultats de la présidentielle

La Cour constitutionnelle congolaise valide les résultats de la présidentielle

Congo

Les résultats définitifs de la présidentielle au Congo sont connus. La Cour constitutionnelle chargée de communiquer ces résultats, les a dévoilés dans la soirée de ce lundi.

Denis Sassou Nguesso est confirmé à son poste de président de la République du Congo avec à la clé un autre mandat de cinq ans. Le président congolais qui cumule 32 années au pouvoir a rassemblé, lors du premier tour de la présidentielle 60,19 % des suffrages exprimés. Ces résultats, à quelques détails près, en conformité avec ceux proclamés par le gouvernement au lendemain des élections, ont été annoncés lundi soir à la télévision publique par la Cour constitutionnelle.

Pour ce qui est de l’engouement à ces élections, l’institution garante de la Constitution du pays annonce un taux de participation 68,92 %. Un chiffre en déça de celui du référendum du 25 octobre qui était alors estimé à 71,16 %. Une consultation pour laquelle l’opposition avait incité la population à ne pas y participer, contrairement à la présidentielle au cours de laquelle pouvoir et opposants ont milité pour une mobilisation en masse.

L’opposition qui a manifesté son mécontentement vis-à-vis du processus électoral, pointant du doigt de nombreuses “irrégularités”,devrait rejeté ces résultats. La victoire de M. Sassou au premier tour annoncée par la Commission électorale avait d’ailleurs été constestée par les candidats de l’opposition, et certains avaient appelé le peuple à manifester par des voies légales et pacifiques.

Cette intervention de la Cour constitutionnelle coincide avec les événements violents qui ont secoué la capitale Brazzaville dans la nuit de dimanche à lundi. Un commando identifié comme des membres de l’ancienne milice “Ninja” par le gouvernement a brûlé trois commissariats et une mairie. Les échanges de tirs entre ces assaillants et les forces de l’ordre ont semé la panique au sein des populations qui ont préféré fuir le sud de la ville, sous tension, pour se réfugier dans des endroits plus sûrs.

Le gouvernement, par l’intermédiaire de son ministre de la Communication a appelé à la sérénité et annoncé que des investigations sont en cours pour identifier tous les auteurs de cette attaque.

Voir plus