Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

105 tonnes d'ivoire bientôt détruites au Kenya

105 tonnes d'ivoire bientôt détruites au Kenya

Kenya

Le Service kényan de la faune sauvage (KWS) a commencé lundi à sortir l’ivoire de ses chambres fortes en vue d’une crémation géante prévue le 30 avril. Le pays s’apprête à brûler environ 105 tonnes d’ivoire. La cérémonie de crémation sera menée par le président Uhuru Kenyatta en présence de célébrités, écologistes et autres chefs d‘État.

Le Kenya procèdera le 30 avril à une cérémonie de crémation (la plus grande jamais organisée en Afrique) d’environ 105 tonnes d’ivoire – une quantité sept fois plus grosse que celles brûlées dans ces circonstances – et 1,35 tonne de corne de rhinocéros. Le pays a initié trois semaines d’amnistie pour ceux qui remettront aux autorités de l’ivoire d‘éléphant et de la corne de rhinocéros.

“Quiconque est en possession d’ivoire, de corne de rhinocéros ou de tout autre type de trophée d’animal, de bijoux ou de bibelot en ces matières doit les remettre” aux autorités, a affirmé à la presse le ministre de l’Environnement Judi Wakhungu, à l’occasion du lancement des préparatifs de la cérémonie de crémation sur le site du Parc national de Nairobi. “Ceux qui profiteront de cette amnistie ne seront pas poursuivis”, a-t-il précisé.

La cérémonie sera conduite par le président Uhuru Kenyatta, en présence de nombreux chefs d‘État, militants de la protection de la faune et autres célébrités. Une cérémonie du même genre avait été organisée il y a près d’un an, en mars 2015. A cette occasion, le président kényan procédait à la crémation de 15 tonnes d’ivoire d‘éléphants.

Une crémation présentée comme l’une des plus importantes, jamais organisée.

“Même si la destruction de cet ivoire et de cette corne de rhinocéros ne mettra pas fin au commerce illégal, elle démontre l’engagement du Kenya à rechercher une interdiction mondiale sur le commerce d’ivoire et de corne de rhinocéros”, a expliqué le ministre de l’Environnement.

“Le braconnage d‘éléphants et de rhinocéros ainsi que le commerce illégal d’espèces animales est un des plus gros problèmes de l’Afrique, et menacent la survie même de ces espèces”, a-t-il ajouté, soulignant que “le braconnage est aux mains des mafias internationales et nourrit la corruption”.

Pour durcir le ton, le gouvernement a dû élever les amendes et les peines de prison pour les braconniers. Actuellement, les peines maximales encourues pour les crimes environnementaux les plus graves sont une amende de 40.000 shillings kényans (470 dollars, 365 euros) et dix ans de prison.

Plus de 30.000 éléphants sont tués chaque année en Afrique pour leurs défenses. L’ivoire se vend notamment en Asie, aux alentours de 1.000 euros le kilo. Le trafic très lucratif de l’ivoire est en hausse ces dernières années, alimenté principalement par la forte demande en Asie et au Moyen-Orient, où il est utilisé en médecine traditionnelle et dans la fabrication d’objets décoratifs.

Voir plus