Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des Africains mis en cause dans le scandale ''Panama Papers''

Des Africains mis en cause dans le scandale ''Panama Papers''

Panama

L’Afrique n’a pas été épargnée dans l’affaire des ‘‘Panama Papers’‘ relative aux paradis fiscaux. Plusieurs personnalités et proches de présidents en exercice sont cités dans la liste des personnes possédant un compte offshore au Panana.

Parmi eux, Karim Wade. Ancien ministre d‘État chargé de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures. Le fils de l’ancien président sénégalais actuellement incarcéré pour enrichissement illicite est à nouveau cité dans une affaire de contrats fictifs avec les sociétés Seabury et DP Wold.

Autre proche de personnalité africaine citée dans ce scandale : Kojo Annan. Il est le fils unique de l’ancien SG de l’ONU Kofi Annan. Il lui est reproché sa participation au programme onusien ‘‘pétrole contre nourriture’‘ en Irak.

Clive Khulubuse Zuma, le neveu de l’actuel président sud-africain, Alaa Moubarak et John Addo Kufuor, les fils ainés des anciens présidents égyptien Hosni Moubarak et ghanéen John Kufuor ou encore Jean-Claude N’Da Ametchi, banquier ivoirien et ancien proche de Laurent Gbagbo ont été indexés dans le “Panama Papers”. Ce banquier ivoirien détiendrait des actifs dans une société offshore et un compte à Monaco.

Des responsables politiques comme Jaynet Désirée Kabila Kyungu, députée et sœur jumelle du président de la RDC, Abdeslam Bouchouareb, député et ministre algérien de l’Industrie et des Mines, José Maria Botelho de Vasconcelos, ministre angolais du Pétrole, Kalpana Rawal, vice-présidente de la Cour suprême du Kenya font eux-aussi partie de la liste des personnes ayant des comptes offshore dans des paradis fiscaux.

Aucun chef d‘État africain en exercice n’a été cité par le document. Ce dernier fait tout de même état des avoirs détenus par l’ancien président soudanais, Amad Ali al-Mirghani, décédé en 2008, dans un paradis fiscal.

Le document révèle en intégralité une liste de 140 personnes issues de 50 pays reliées à ces sociétés offshores.

Voir plus