Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zimbabwe : le processus d'indemnisation des fermiers blancs enclenché

Zimbabwe : le processus d'indemnisation des fermiers blancs enclenché

Zimbabwe

L’indemnisation des propriétaires blancs expulsés, au cœur des pourparlers entre les représentants du gouvernement du Zimbabwe et des agriculteurs, des ambassadeurs occidentaux et des organisations non-gouvernementales ce jeudi.

Rembourser les agriculteurs fait partie des mesures visant à mettre fin à l’isolement du Zimbabwe mis en place par l’occident.

Selon le ministre zimbabwéen des Finances Patrick Chinamasa, le gouvernement pourrait émettre des bons du Trésor, et imposer une taxe foncière pour récolter des fonds pour indemniser les agriculteurs. Mais il a aussi ajouté que le processus prendra beaucoup de temps. Il a précisé que la première étape consiste à évaluer le montant d’indemnisation.

“Ne serait-ce que la connaissance de ce montant aidera énormément à décider de la voie à prendre. Je ne pense pas que nous puissions commencer à parler maintenant de quel chemin il faut emprunter, à gauche ou à droite ou vers l’avant si nous ne connaissons pas le montant. Une fois que nous saurons la somme, alors je pense que nous entrerons dans la deuxième phase de discussions, à savoir, quelles sont les modalités de paiement ; le gouvernement et moi-même, nous nous y sommes engagés”, a déclaré Chinamasa.

Les réformes agraires du président Robert Mugabe ont conduit à l‘éviction, souvent violente, d’environ 5.000 fermiers blancs de leurs terres, par ses partisans et d’anciens combattants de guerre, au cours des 16 dernières années. Plus d’une dizaine de fermiers ont été tués.

Le programme de réforme agraire de Mugabe est une question très sensible, qui a divisé l’opinion publique. Ses partisans disent qu’il a donné du pouvoir aux Noirs tandis que ses opposants le voient comme un processus partisan qui a mis le Zimbabwe en difficulté pour nourrir sa population.

Toutes les terres agricoles au Zimbabwe sont détenues par le gouvernement et à l’heure actuelle, les agriculteurs n’ont aucun droit de propriété sur leurs exploitations agricoles. Ce qui, selon eux, rend les banques réticentes à accorder des prêts pour acheter des engrais, des semences et des produits chimiques afin qu’ils puissent augmenter la production. Mais le gouvernement assure qu’il va accorder des baux sous peu.

Voir plus