Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Un ancien ministre rwandais meurt en détention au Burundi

Un ancien ministre rwandais meurt en détention au Burundi

Burundi

Jacques Bihozagara, ancien ministre et ex-diplomate rwandais est mort ce mercredi dans la prison centrale de Mpimba à Bujumbura, au Burundi. L’ancien ambassadeur du Rwanda en France et en Belgique était détenu dans cette prison depuis décembre 2015 pour espionnage au profit du Rwanda.

Selon des sources introduites au sein de la prison de Mpimba, Jacques Bihozagara se portait « très bien » mardi matin. Il aurait ensuite commencé à souffrir d’un malaise au cours de la journée et avait décidé de faire un tour à l’hôpital de la prison. Une vingtaine de minutes plus tard, sa mort a été annoncée à ses codétenus, qui se sont dit « surpris » par la nouvelle.

Le successeur de Bihozagara au poste d’ambassadeur du Rwanda en Belgique a qualifié sa mort d’assassinat. Pour l’instant, tout reste flou sur les circonstances de ce drame. Le directeur de la prison de Mpimba a refusé de se prononcer sur cette affaire.

Amandin Rugira, l’ambassadeur du Rwanda au Burundi, qui a confirmé la mort de l’ex-ministre sur Twitter, a fait savoir qu’il ne savait rien des circonstances de son décès. « Nous demandons aux autorités burundaises de faire toute la lumière sur cette mort subite qui suscite beaucoup de questions », a lancé un cadre du ministère rwandais des Affaires étrangères.

A la retraite après plusieurs années passées dans la diplomatie, Jacques Bihozagara s‘était tourné vers les affaires. Il avait réalisé des investissements au Burundi, pays dans lequel il avait passé sa jeunesse et où il se rendait régulièrement dans le cadre de ses affaires.

Interpellé le 4 décembre dernier par le Service national de renseignement – un service sous la direction du président Burundais Pierre Nkurunziza -, il avait été accusé « de travailler pour les renseignements de son pays ». Cela, au moment même où les relations entre le Rwanda et le Burundi sont au plus mal. Et pour cause : le Burundi accuse le Rwanda d’héberger et d’entraîner sur son sol des rebelles dans le but de renverser Pierre Nkurunziza.

>>> LIRE AUSSI : Le Rwanda accusé de soutien aux rebelles

>>> LIRE AUSSI : Insurgés burundais : la ministre rwandaise des Affaires étrangères défend son pays

La mort de cet ancien ministre rwandais dans une prison burundaise risque de compliquer davantage les relations entre les deux pays. Les Rwandais ont déjà commencé à réagir vigoureusement sur les réseaux sociaux, exigeant une réaction musclée de leur pays. Côté burundais, c’est pour l’instant motus et bouche cousue.

Voir plus