Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Madagascar : Marc Ravalomanana est candidat pour la présidentielle de 2018

Madagascar : Marc Ravalomanana est candidat pour la présidentielle de 2018

Madagascar

Marc Ravalomanana se porte candidat pour la présidentielle de 2018

Le 24 mars dernier, lors d’une rencontre avec la mission électorale du Programme des Nations Unies en consultations sur les besoins et les opportunités d’aide pour le scrutin à venir, l’ex-chef d‘État malgache a rendu public son désir de briguer la magistrature suprême. Cette candidature est considérée par certains comme prématurée. Elle pourrait être stoppée par un changement de constitution sur la limite d‘âge. Aujourd’hui âgé de 66 ans, Marc Ravolomanana pourrait se également se voir freiner par une condamnation définitive.

En effet, en 2009, il a été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité après qu’une trentaine de personnes a été tuée devant le palais présidentiel lors de sa destitution. Ce dernier n’a jamais accepté ce verdict. Il a toujours martelé que c’est un jugement par contumace et sans intérêt pour lui. Aussi, fait-il l’objet d’une seconde enquête sur son retour d’exil de l’Afrique du Sud. Suite aux scandales à répétition qui ont jalonné son mandat entre 2001 et 2009. Son pouvoir avait été transféré à un directoire militaire. La contestation avait été menée par son rival Andry Rajoelina, maire d’Antananarivo à cette période.

Les chances de Marc Ravalomanana

Concernant l’article 45 de la Constitution qui stipule que le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois, certains attestent que « Cet article ne s’applique qu’au président en exercice. D’autant plus que le dernier mandat de Marc Ravalomanana est régi par la Constitution de 2007 ». Marc Ravalomanana pourrait bénéficier du projet de “loi rectificative sur la réconciliation nationale”. Cette loi encourage toutes les candidatures qui apportent l’apaisement et pour les personnes remplissant toutes les conditions. L’ intention du président déchu reste encore suspendue à la décision de la Haute Cour Constitutionnelle.

Marc Ravalomanana s’est dit ouvert à toute alliance de son parti et celui de son principal rival Andry Rajoelina pour vaincre le parti d’Hery Rajaonarimampianina.

Voir plus