Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libye : tension autour du gouvernement d'union

Libye : tension autour du gouvernement d'union

Libye

La tension persiste en Libye, depuis l’arrivée du gouvernement d’union nationale mercredi. A peine installé, le nouveau gouvernement fait face à l’hostilité de plusieurs factions radicales de Fajr Libya qui sont prêtes à combattre ce nouveau pouvoir qu’elles qualifient d’‘imposé par les puissances occidentales’‘.

Le gouvernement d’union nationale libyen soutenu par la Communauté internationale et une partie de la population y compris les milices des villes de Tripoli et Misrata à peine installé se heurte à l’hostilité de plusieurs factions radicales comme celle de Fajrn Libya qui ne veulent pas d’un gouvernement ‘‘imposé par les étrangers’‘.

Khalifa Ghweil, le premier ministre du gouvernement issu du bloc de Fajr Libya (Tripoli), non reconnu par la communauté internationale a dénoncé mercredi soir la présence de ceux qu’il a qualifié d’‘‘éléments infiltrés’‘ ; les sommant de se rendre ou de partir.

Une exigence à laquelle ne va pas se conformer Faïez Sarraj, le premier ministre du nouveau gouvernement (soutenu par les Nations unies et salué par Paris, Londres, Rome, Bruxelles et Washington), qui a clairement fait savoir qu’il ne quitterait pas le territoire.

Et malgré les appels de l’ONU à un ‘‘transfert pacifique et ordonné’‘, le climat ne semble pas s’apaiser.

Le gouvernement de Sarraj a défié le ‘‘gouvernement de la capitale (non reconnu par la Communauté internationale)’‘, en arrivant par mer à la base navale d’Abusita alors que Tripoli avait multiplié des mesures préventives visant à interdire l’arrivée du nouveau gouvernement, fermant à plusieurs reprises (ces dernières semaines) l’espace aérien du pays.

L’ accord politique signé le 17 décembre au Maroc sous les auspices de l’ONU devait être un préalable à la stabilité interne du pays qui vit dans le chaos depuis 2011, avec un pic causé par la guerre civile depuis 2014.

Cantonné à Tunis depuis sa formation en janvier, le gouvernement de M. Sarraj devra non seulement s’imposer au bloc politico-militaire de Fajr Libya (Aube de la Libye), qui dirige depuis Tripoli l’essentiel de l’Ouest libyen, mais aussi au pouvoir (reconnu par la Communauté internationale) rival adossé au Parlement siégeant à Tobrouk.

Voir plus