Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Guinée : appel à une grève générale pour contester la cherté de la vie

Guinée : appel à une grève générale pour contester la cherté de la vie

Guinée

En Guinée, l’opposition a appelé à deux jours de grève générale dans tout le pays pour protester contre le coût élevé de la vie, et le refus du gouvernement de réduire les prix du carburant.

Deux jours de grève générale pour amener le gouvernement à améliorer les conditions de vie des populations et à baisser les prix du carburant, notamment à la pompe. C’est à ce mouvement “pacifique” que l’opposition guinéenne a appelé les populations à observer mercredi et jeudi.

‘‘Nous demandons à tous les Guinéens de Conakry et de l’intérieur du pays, quelle que soit leur obédience politique, à tous les citoyens de ce pays à adhérer à ce mot d’ordre de “ville morte”, car il s’agit  d’une grève générale que nous demandons au peuple de Guinée pour que lui-même lutte en faveur de son bien-être’‘, a réitéré le porte-parole de l’opposition et président de l’Union des forces du changement (UFC) Sally Aboubacar Sylla.

Le patron de l’UFC décrie la gouvernance du pouvoir qui ne prendrait pas en compte les intérêts de la population. ‘‘La cherté de la vie a atteint des proportions inquiétantes, le pouvoir d’achat des Guinéens s’est complètement effondré, les inégalités sociales sont criardes aujourd’hui, les richesses nationales sont inégalement reparties et les Guinéens ne doivent pas se résigner à une paupérisation progressive. Ils doivent lutter et le moyen le plus simple est d’observer une grève générale, pour montrer aux autorités de ce pays qu’on n’en peut plus, que le peuple de Guinée a besoin d’une nouvelle gouvernance, qu’il a besoin que ses biens soient équitablement repartis”, a t-il ajouté.

Au premier jour, la grève aura diversément été suivie dans les villes du pays. À Conakry par exemple, le trafic était très peu dense aux premières heures de la matinée, principalement dans les différents fiefs de l’opposition.

Sally Aboubacar Sylla a promis d‘évaluer la situation en fonction des résultats obtenus sur le terrain et de prendre en compte la réaction du gouvernement par rapport à cette manifestation.

Le gouvernement pour sa part se montre impuissant à réagir face aux exigences de l’opposition. Il évoque une économie dévastée par l‘épidémie Ébola qui a fait plus de 2500 morts.

Voir plus