Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Infantino pour une rapide application des réformes de la FIFA

Infantino pour une rapide application des réformes de la FIFA

FIFA

Un mois après son élection, le nouveau président de la FIFA veut accélérer les réformes. La question était au cœur de la visite de Gianni Infantino en Amérique du Sud, lundi.

C’est sa première visite en Amérique latine depuis son élection à la tête de la Fédération internationale de football association (FIFA). Au centre de ce déplacement, la question des réformes promises par Gianni Infantino pour un changement dans la façon de gérer les affaires du football mondial. Tout en saluant les efforts de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), le patron du football mondial a insisté sur la nécessité d’appliquer les réformes pour plus de transparence et de bonne gouvernance, et insiste, avec optimisme, sur la « tolérance zéro ».
« Il est nécessaire que les réformes menées à la Fifa s’appliquent à la Conmebol (…). La Conmebol a fait jusqu’ici ce qu’elle devait faire (…) Nous allons avoir les ressources financières, il faut que nous travaillions tous avec le maximum d‘éthique, de transparence et de bonne gouvernance et nous appliquerons la tolérance zéro si quelqu’un ne remplit pas ces conditions. », promet-il.

Gianni Infantino montre ainsi sa détermination à mener le combat pour redorer l’image de l’institution fortement écornée par les multiples scandales financiers, impliquant du reste d’anciens dirigeants du football sud-américain. La Conmebol et Concacaf (Amérique du Nord, centrale et Caraïbes) sont d’ailleurs les deux confédérations les plus touchées par le vaste scandale de corruption qui ébranle les instances du football, depuis la vague d’arrestation de mai 2015 à Zurich. Le patron de la FIFA compte d’ailleurs s’appuyer sur ces affaires pour asseoir sa politique. « La FIFA a officiellement demandé aux tribunaux américains que toutes les personnes qui ont été déclarées coupables ou seront déclarées coupables, que ces personnes rendent l’argent pris au football, ce n’est pas de l’argent qui appartient aux Etats-Unis ni évidemment à ces personnes, cet argent appartient au football. », a-t-il déclaré.

Le président de la FIFA veut donc marquer son règne sous le signe de la transparence. Il promet de « prendre toutes les mesures nécessaires » pour ne pas tomber dans les mêmes travers que son prédécesseur Sepp Blatter. « À partir de maintenant ce que je peux assurer, à partir de mon élection et à l’avenir, c’est que nous allons prendre les mesures nécessaires pour que ce qui s’est passé ne recommence pas, c’est très important, c’est notre responsabilité. », a indiqué M. Infantino qui a par ailleurs annoncé que la Fifa allait investir 1,4 milliard de dollars dans le développement du football.