Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'opposition congolaise appelle à une opération "ville morte" mardi

L'opposition congolaise appelle à une opération "ville morte" mardi

Congo

Guy-Brice Parfait Kolélas, Jean-Marie Michel Mokoko, Claudine Munari et André Okombi Salissa invitent le peuple à une opération “ville morte” le mardi 29 mars 2016.

Au Congo, quatre candidats à la présidentielle du 20 mars appellent le peuple à contester la victoire dès le premier tour du président Denis Sassou Nguesso par des “actions” légales et “pacifiques”.

Dans un texte publié avant le week-end pascal et dénommé “déclaration du vendredi 25 mars”, ils demandent au peuple congolais d’observer la première opération ville morte sur l’ensemble du territoire le mardi 29 mars 2016.

Les signataires du texte sont des candidats perdants de la présidentielle à savoir Guy-Brice Parfait Kolélas, Jean-Marie Michel Mokoko, Claudine Munari et André Okombi Salissa.

A l’exception de Kolélas, qui entend déposer un recours à la Cour constitutionnelle, ces contestataires optent pour des actes d’insoumission. “Nous engageons le peuple congolais à exercer pleinement sa souveraineté sur sa victoire démocratique à travers des actions reconnues par la loi : villes mortes et autres grèves, meetings et marches pacifiques jusqu’au respect du verdict des urnes”, écrivent-ils.

Ils qualifient de “forfaiture” l‘élection et les résultats donnant Sassou Nguesso vainqueur avec plus de 60 % des voix.

Les quatre candidats avaient signé avant le vote un accord intitulé “Charte de l’opposition pour la victoire” dont le but était d’empêcher la réélection de Denis Sassou Nguesso.

Pour rappel, Jean-Marie Michel Mokoko a invité cette semaine, le “peuple congolais” à la désobeissance civile.

Voir plus