Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Égypte : les États sahélo-sahariens veulent mieux coopérer contre le terrorisme

Égypte : les États sahélo-sahariens veulent mieux coopérer contre le terrorisme

Sommet

Les ministres de la Défense, représentants des 28 pays de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) réunis en Egypte depuis jeudi ont conclu un accord vendredi visant à renforcer leur coopération en matière de sécurité, notamment en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme.

Un accord a été trouvé ce vendredi entre les 28 ministres de la Défense, représentants des 28 pays de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD), réunis depuis jeudi en Égypte.

Les membres de la CEN-SAD se sont mis d’accord pour “un renforcement de la coopération dans la lutte antiterroriste”, selon un projet de résolution lu par le ministre égyptien de la Défense, Sedki Sobhi, à l’issue d’une réunion. La résolution, qui sera présentée aux présidents des États membres, met l’accent sur un partage des renseignements et l‘établissement de patrouilles conjointes aux frontières.

“Nous prévoyons d’augmenter la coopération en matière de contre-terrorisme en activant les mécanismes déjà en place pour améliorer la coopération militaire et sécuritaire, surtout sur le plan de l‘échange d’informations et de renseignements. Améliorer la sécurité aux frontières entre pays membres et déployer des patrouilles frontalières conjointes entre les pays qui font face à la tourmente, pour les aider fermement contre la criminalité transfrontalière et le terrorisme”, a dit M. Sobhi. Il a en outre évoqué l’amélioration des “capacités de défense et de sécurité des pays membres par le biais de programmes d‘échanges d’expériences et de formation complète”.

Les ministres ont également convenu de mettre en place “un centre antiterroriste basé au Caire”. Plusieurs membres de la CEN-SAD sont confrontés aux violences des djihadistes qui ont fait des milliers de morts dans des attaques dans la région et pris le contrôle de secteurs dans certains de ces pays, comme en Libye.

“Le terrorisme ignore les frontières (…) Aucun État ne peut s’en prémunir seul, il faut des réponses coordonnées et concertées”, avait indiqué jeudi le secrétaire général de la CEN-SAD, le Nigérien Ibrahim Sani Abani, à l’ouverture de la réunion qui a duré deux jours.