Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Jean-Michel Mokoko invite les Congolais à la désobéissance civile

Jean-Michel Mokoko invite les Congolais à la désobéissance civile

Congo

Le général a durci le ton contrairement à Guy Parfait Kolélas partisan d’une contestation pacifique.

Le général Jean-Marie Michel Moukoko, candidat à la présidentielle du 20 mars dernier au Congo, vient de rejeter la victoire du président Denis Sassou Nguesso telle qu’annoncée tôt ce matin par le ministre de l’Intérieur, Raymond Zéphyrin Mboulou.

Dans un message publié sur YouTube, il déclare :

“Au moment où je fais cette déclaration, les procès-verbaux en notre possession, collectés dans les bureaux de vote à travers l’ensemble du territoire national, ne permettent pas au candidat Denis Sassou Nguesso d’espérer gagner cette élection. (…) Si une telle éventualité vous était imposée, vous seriez en droit de considérer cela comme une forfaiture de plus.”

Dans la foulée, il invite le “ peuple congolais” à la désobéissance civile.

“Je vous demande de vous lever pour barrer la route à l’arbitraire, lance le général Mokoko. Je vous demande de réclamer votre vote confisqué et volé. Cette victoire est la vôtre. Vous avez massivement rejeté celui qui prétend avoir gagné cette élection dès le premier tour.”

S’adressant à l’armée, il l’invite à avoir une attitude républicaine.

“A mes frères d’armes de la force publique, souvenez-vous de nos engagements de la Conférence nationale souveraine. Nous sommes une force publique et républicaine au service du peuple, envers lequel nous avons des devoirs et des obligations.” conclut Jean-Marie Michel Moukoko.

Denis Sassou Nguesso, qui cumule 32 ans de pouvoir, vient d‘être déclaré par le ministre de l’Intérieur vainqueur de la présidentielle du 20 mars dès le premier tour. Il devance ainsi Guy-Brice Parfait Kolélas, arrivé deuxième avec un peu plus de 15 % des voix et le général Jean-Marie Michel Mokoko troisième, avec environ 14%.

Ecouter ici le,message de Jean Marie Michel Mokoko

Voir plus