Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Égypte : réunion des ministres de la défense des États Sahélo-Sahariens

Égypte : réunion des ministres de la défense des États Sahélo-Sahariens

Egypte

La lutte contre le terrorisme ne se limite pas seulement au volet sécuritaire, mais elle doit également prendre en compte les aspects économiques, politiques, sociaux, religieux, culturels et médiatiques. Cette affirmation est du ministre égyptien de la Défense et de la production militaire, Sedki Sobhi.

Le ministre égyptien de la Défense qui présidait la cérémonie d’ouverture d’une rencontre des 28 pays de la Communauté des États sahélo-sahariens , la CEN-SAD, a mis l’accent sur les nombreux défis auxquels sont confrontés ces dernières années les membres.

Ses pairs de la CENSAD et lui sont réunis depuis ce 24 mars à Charm el-Cheikh dans le Sinaï, avec plusieurs organisations européennes et internationales pour renforcer leur coopération en matière de sécurité. La lutte contre le terrorisme étant le point central de la rencontre.

“La situation sécuritaire dans l’espace sahélo-saharien est très préoccupante, notamment en raison de la prolifération illégale des armes, des trafics de drogue et du terrorisme”, a déclaré le secrétaire général de la CEN-SAD, le Nigérien Ibrahim Sani Abani, à l’ouverture de la 5e réunion des ministres de la Défense de l’Organisation à Charm el-Cheikh.

Des “projets d’accords”, qui devront ultérieurement être soumis aux chefs d’Etats de la CEN-SAD, seront proposés et discutés par les ministres-ci présents, selon le secrétaire général de la CEN-SAD qui n’a donné aucun autre détail.

Citant notamment Al-Qaïda au Maghreb islamique, les Shebab somaliens, le groupe islamiste extrémiste nigérian Boko Haram et l’organisation jihadiste Etat islamique, M. Sani Abani a martelé que “le terrorisme ignore les frontières”. “Aucun Etat ne peut s’en prémunir seul, il faut des réponses coordonnées et concertées”, a-t-il dit.

“Nous devons mettre en place des mécanismes de prévention et de résolution des conflits, c’est le sens de cette réunion”, a-t-il ajouté, appelant les délégués à “adopter des mesures fortes” pour promouvoir la coordination des actions des Etats membres.

Une réunion en prélude à ce grand forum de deux jours s’est tenue, toujours dans cette station balnéaire de Charm el-Cheikh. Deux journées de travail qui ont réuni des militaires et hauts fonctionnaires des États membres.

Cette organisation panafricaine, créée en 1998 et qui réunit 28 pays, a fait de la sécurité sa priorité, en inscrivant notamment à son agenda un projet d’accord sur la “coopération sécuritaire” et un autre sur un “mécanisme de prévention, gestion et règlement des conflits”, selon son site internet.

Voir plus