Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Brésil : démission du ministre des Sports

Brésil : démission du ministre des Sports

Brésil

Son départ n’a aucune connotation politique… C’est ce que défendent les autorités brésiliennes après la démission du ministre des Sports George Hilton à cinq mois du début des Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Le porte-parole de la présidence, Jacques Wagner, l’a annoncé devant la presse nationale et étrangère mercredi. “Je dirais qu’il s’agit d’une démission pour des raisons techniques. Rien de plus. C’est la personne qui a le plus suivi le processus des Jeux olympiques. Il est au ministère depuis Aldo. Son départ n’a aucune connotation politique”, a expliqué le porte-parole.

Le contexte politique au Brésil est pourtant plus tendu que jamais. Le Parlement examine en ce moment une procédure de destitution à l’encontre de la présidente Dilma Rousseff, dont le gouvernement est fragilisé par des accusations de corruption, une vive contestation sociale et une opposition déterminée à voir la fin de son règne.

Certains estiment ainsi que George Hilton serait victime d’un accord politique entre Mme Rousseff, membre du Parti des Travailleurs (PT) et le Parti républicain (PRB), alors que ce dernier avait annoncé la semaine dernière ne plus soutenir le gouvernement.

Pour tenter de conserver sa place à la présidence du Brésil, Dilma Rousseff aurait décidé de changer de ministre des Sports, selon des rapports de la télévision brésilienne O Globo, qui est allée jusqu‘à affirmer que Dilma Roussef aurait obtenu le vote des 12 membres du PRB à l’Assemblée, en échange du départ de Hilton.

Mais ces allégations ont été contredites par le PRB. M. Hilton était considéré comme l´homme fort du gouvernement dans l´organisation des Jeux olympiques, qui auront lieu à Rio de Janeiro du 5 au 21 août prochains.

Il ne s’agit toutefois pas du seul ministre des Sports à quitter ses fonctions. Orlando Silva avait avant lui quitté ce poste le 6 octobre 2011. Il avait été remplacé par Aldo Rebelo, qui était lui aussi parti fin 2015 pour laisser son siège à George Hilton.

Affaires de corruption

La côte de popularité de la présidente brésilienne a accusé le coup des soupçons de son implication dans le scandale de corruption autour de la société pétrolière Petrobras. Son prédécesseur, Lula da Silva, lui aussi soupçonné par un juge d’avoir participé aux fraudes, a été interpellé en début du mois par la police avant d‘être relâché. Ce dernier avait ensuite été nommé chef du cabinet de la présidente de la République avant que cette nomination ne soit suspendue par un juge.

Les tribunaux avaient estimé que cette nomination était “une forme d’obstruction des mesures judiciaires”. Car les membres du gouvernement, comme les parlementaires, ne peuvent répondre de leurs actes que devant les juges du Tribunal suprême fédéral.

Trois millions de Brésiliens avaient manifesté contre le gouvernement le 13 mars dernier, lors de manifestations d’ampleur historique.

Jacques Wagner a également annoncé mercredi que Ricardo Leyser, un haut fonctionnaire du ministère des Sports, devrait succéder à George Hilton. Reste à savoir si le nouvel homme fort du sport brésilien supervisera l’organisation des JO de Rio jusqu’au bout.

Voir plus