Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo/Présidentielle : des journalistes de l'AFP et Le Monde agressés

Congo/Présidentielle : des journalistes de l'AFP et Le Monde agressés

Congo

Des journalistes de l’AFP et du quotidien français Le Monde ont été agressés ce mercredi alors qu’ils couvraient l‘élection présidentielle en République du Congo.

C’est à la sortie d’une conférence de presse à Brazzaville avec le candidat de l’opposition à la présidentielle congolaise, Jean-Marie Michel Mokoko, que l’incident s’est produit. Trois journalistes de l’AFP et du journal Le Monde accrédités pour couvrir la présidentielle dans le pays ont été agressés par des personnes se présentant comme des membres de la police congolaise. Selon les témoignages des jounalistes, « quatre individus en civil descendus d’un véhicule 4×4 blanc les a coincés à un rond-point, à 500 mètres du domicile du général Jean-Marie Michel Mokoko (…) ». Ces hommes qui n’ont présenté aucune « carte professionnelle » les « ont molesté, frappant notamment au visage un journaliste de l’AFP, et ils [les] ont dépouillés de leur matériel professionnel – caméra notamment- et affaires personnelles -téléphones, papiers d’identité ».

Les journalistes précisent par ailleurs que malgré leurs appels à l’aide, des policiers en tenue ont refusé d’intervenir. Dans l’après-midi de ce mercredi, les victimes se sont rendus au commissariat du Centre de Brazza, accompagnés du consul adjoint de France à Brazzaville, où ils ont rempli une main courante. Une plainte formelle devait être reçue jeudi matin.

L’Agence France Presse ainsi que le quotidien français Le Monde ont vivement dénoncé cette agression. Dans un communiqué, Michèle Léridon, directrice de l’Information de l’AFP a par exemple interpellé les autorités congolaises sur la protection des journalistes lors de ces joutes électorales. “L’AFP proteste vivement contre l’agression de son équipe de journalistes et d’un journaliste du Monde, attaqués violemment et dépouillés de leurs effets alors qu’ils sortaient d’un point de presse avec un candidat d’opposition à l‘élection présidentielle. L’AFP demande au gouvernement du Congo d’assurer en toutes circonstances la sécurité des journalistes couvrant ce scrutin”.

>>> LIRE AUSSI : Congo : le général Mokoko conteste les résultats provisoires

Ce mercredi, le général Mokoko a annoncé au cours de la conférence de presse qu’il protestait contre les résultats provisoires communiqués par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Ces premiers résultats donnent le président sortant Denis Sassou Nguesso vainqueur avec 67 % et attribuent au général Mokoko un peu plus de 7 % des suffrages exprimés.

Voir plus