Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Il y a un an, l'attentat du musée Bardo

Il y a un an, l'attentat du musée Bardo

Tunisie

Le premier anniversaire de l’attentat terroriste contre le musée Bardo de Tunis a été commémoré vendredi.

18 mars 2015-18 mars 2016 : il y a exactement un an, le musée Bardo était visé par une attaque terroriste particulièrement meurtrière. Vingt-deux personnes, essentiellement des touristes étrangers, avaient trouvé la mort dans cet attentat perpétré par deux jeunes Tunisiens et revendiqué par l’organisation djihadiste État islamique.

Les familles se sont retrouvées ce vendredi pour commémorer le premier anniversaire de cette tragique attaque dont elles portent encore les cicatrices. Une occasion pour le Premier ministre tunisien Habib Essid d’appeler à l’unité pour faire face à la menace terroriste. « Nous sommes fermement convaincus que les crimes terroristes ne peuvent pas nous empêcher d’aller de l’avant et de consolider parallèlement les fondements de la démocratie, les libertés communes et individuelles et leur contribution au développement dans le cadre d’un État de droit fort », a-t-il indiqué.

L’attaque contre le musée Bardo, près de Tunis, est l’une des trois ayant frappé la Tunisie en 2015. Le pays est devenue une cible des islamistes de l‘État islamique qui ont récemment mené une attaque d’une grande envergure à Ben Guerdane, ville située dans le sud-est du pays, à la frontière libyenne. Une menace prise très au sérieux par les autorités tunisiennes mais également françaises. Le ministre français des Affaires étrangères, qui a assisté à la cérémonie, a réaffirmé le soutien de la France à la Tunisie dans la lutte contre le terrorisme, après avoir rendu hommage au peuple tunisien. « Au nihilisme destructeur de Daech, nous devons plus que jamais répondre par la volonté de bâtir l’avenir (…) En Tunisie, la barbarie frappe mais ne gagne pas. Je suis ici pour rendre hommage à cette résistance. Je suis ici pour rendre hommage au peuple tunisien », a déclaré Jean-Marc Ayrault.

En leur hommage, une stèle en mosaïque contenant les noms des 22 victimes, 21 touristes et un policier tunisien, a été placée à l’intérieur du musée, l’un des plus importants du pays et qui rassemble les plus grandes collections de mosaïques romaines. Des bouquets de fleurs ont été déposés près du monument qui, selon la ministre tunisienne de la Culture, Sonia M’Barek, citée par l’AFP, « rend hommage aux martyrs de la culture ».

Également, une fresque portant leurs noms orne désormais les murs du musée, comme le symbole d’une tragédie inoubliable.

Voir plus