Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Collège de France : Alain Mabanckou prononce la leçon inaugurale

Collège de France : Alain Mabanckou prononce la leçon inaugurale

Congo

L‘écrivain franco-congolais Alain Mabanckou a prononcé sa leçon inaugurale jeudi au Collège de France où il va occuper la chaire annuelle de “Création artistique”.

Pour son baptême du feu, il a choisi l’histoire de la littérature coloniale française sous le thème : “penser et écrire l’Afrique noire”.

Devant une assistance faite d’hommes politiques, de diplomates, de représentants d’organismes internationaux, d’hommes de science et de lettres, l‘écrivain a exprimé sa reconnaissance à l’endroit des membres du Collège de France qui l’ont élu. “En m’accueillant ici, vous poursuivez votre détermination à combattre l’obscurantisme et à convoquer la diversité de la connaissance et je vous remercie sincèrement de me compter parmi les illustres membres de votre institution”, a-t-il dit.

Dans la suite de sa leçon, l’auteur de Mémoires de porc-épic (prix Renaudot 2006) a égrainé l’histoire de la littérature africaine sur un ton à la fois sévère et léger en s’appuyant sur des faits historiques. “J’appartiens à cette génération-là, celle qui s’interroge, celle qui, héritière bien malgré elle de la fracture coloniale, porte les stigmates d’une opposition frontale des cultures dont les bris de glaces émaillent les espaces entre les mots parce que ce passé continue de bouillonner, ravivé inopportunément par quelques politiques qui affirment un jour que l’homme africain n’est pas assez rentré dans l’histoire”, a-t-il déclaré.

En m’accueillant ici, vous poursuivez votre détermination à combattre l’obscurantisme et à convoquer la diversité de la connaissance.

Salve d’applaudissements, public ravi, l’orateur rayonne de joie, pourtant l’absence des officiels de Brazzaville lui laisse un goût amer. “Suis-je Franco-Congolais ou Franco-Suédois ?”, a ironisé jeudi matin sur France Inter l’auteur de Petit piment, à propos de l’absence de représentants officiels du Congo à sa leçon inaugurale alors que l’ambassadeur de Suède en France sera présent pour l’écouter. Avant d’ajouter : “c’est ici qu’il faut venir défendre l’Afrique et non le faire là-bas. Je suis plus que jamais fâché contre le ministre de la Culture congolais que je réitère ici : il est le ministre de l’inculture”

Premier écrivain à occuper la chaire de « Création artistique », Alain Mabanckou est également le quatrième Africain à occuper une chaire annuelle au Collège de France depuis sa création en 1532.

Voir plus