Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Football / Portugal : trafic des talents africains

Football / Portugal : trafic des talents africains

Trafic d'êtres humains

Chaque année, de nombreux footballeurs africains se servent du Portugal comme tremplin pour leur aventure professionnelle en Europe.

Le Portugal, pays de la péninsule ibérique situé au sud-ouest de l’Europe, attire de plus en plus de jeunes footballeurs africains et sud-américains.

Attirés par de fausses promesses de contrats juteux que leur font miroiter leurs agents, ils sont très vite rattrapés par la réalité.

C’est le cas d’Ansumane Fati, originaire de Guinée-Bissau. Après un stage non concluant au Sporting de Lisbonne il y a 6 ans, il a été abandonné par son agent. C’est l’espace sous les tribunes du stade qui lui servait d’abri.

Son abnégation aidant, il a pu intégrer un club de 2e division, Freamunde. Avec un salaire de 1500 euros, il est le pilier de sa famille restée au pays.

“Moi, ma famille est vraiment très pauvre. Ma venue ici les a beaucoup aidés. Mon père est mort il y a 3 ans alors que j’étais déjà ici depuis 2 ans. Donc je me suis retrouvé responsable de ma famille, c’est-à-dire plus d’une trentaine de personnes. Cela arrive à beaucoup d’autres familles et joueurs aussi. Il n’y a pas de travail chez nous et les difficultés sont immenses. C’est pour cela que venir jouer au foot à l’étranger est notre seule planche de salut”, a-t-il indiqué.

Quant à ceux qui échouent dans cette aventure, la plupart préfèrent rester en Europe.

“Quand le jeune se met en tête de venir jouer dans un club en Europe et que son rêve ne se réalise pas, il ne trouve pas le courage de rentrer dans son pays pour être confronté à son échec. Cela crée des problèmes sociaux dans le sens où ces jeunes finissent abandonnés, se retrouvent dans la délinquance pour nombre d’entre eux, ne s’intègrent pas dans la société et cela n’est bénéfique pour personne”, explique Joaquim Evangelista, président du syndicat des footballeurs professionnels portugais.

Plus de 1000 jeunes joueurs étrangers seraient actuellement en situation irrégulière au Portugal. Selon l’ONG Foot solidaire, 15.000 jeunes footballeurs africains s’aventurent en Europe chaque année, avec un taux d‘échec de 70 %.