Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

2,6 tonnes d'ivoire incinérées par le Malawi

2,6 tonnes d'ivoire incinérées par le Malawi

Malawi

<h4>Le Malawi a brûlé lundi 2,6 tonnes d’ivoire d‘éléphant saisies en provenance de la Tanzanie, qui espérait les récupérer.</h4> <p>L’opération a eu lieu dans la petite ville de Mzuzu (nord), à proximité d’une réserve naturelle. Elle fait suite à une ordonnance d’un tribunal du Malawi qui a autorisé l’incinération des 781 défenses saisies en provenance de la Tanzanie, d’une valeur estimée à 2,7 millions d’euros. « C’est une étape importante pour le Malawi. Nous ne permettrons pas que notre pays soit utilisé comme un marché pour ce trafic illégal », a déclaré à l’<span class="caps">AFP</span> le directeur de l’administration des parcs et réserves du Malawi, Bright Kumchedwa. « Nous voulons montrer au monde que notre pays est engagé dans la lutte contre ce type de criminalité », a-t-il poursuivi.</p> <p>Considéré comme un maillon faible dans la lutte contre le trafic de l’ivoire en raison de la corruption, d’une législation peu sévère en matière de crimes contre l’environnement et de la relative faiblesse des forces de l’ordre, le Malawi est l’un des pays les plus exposés au trafic de l’ivoire. Notre pays « est ciblé à la fois par les braconniers et par les trafiquants », a souligné le directeur du Fonds de défense de la nature à Lilongwe, Jonathan Vaughan. Cette situation est à l’origine de la décimation des pachydermes dans le pays. La population d‘éléphants au Malawi a chuté de moitié en 35 ans, à cause du braconnage. Elle est passée de 4.000 en 1980 à tout juste 2.000 éléphants aujourd’hui.</p> <h4>Vers une incinération record au Kenya</h4> <p>Sur l’ensemble du continent africain, les experts estiment qu’il reste environ 470.000 pachydermes en liberté. Ces défenses d‘éléphant auraient pu servir de preuve contre les braconniers, mais malgré les demandes répétées de la Tanzanie pour récupérer le stock confisqué en 2013, le Malawi l’a finalement brûlé lundi. Le pays prévoit l’incinération de quatre tonnes d’ivoire de contrebande, encore en sa possession. De son côté, le Kenya, qui avait déjà brûlé 15 tonnes d’ivoire en mars 2015, s’apprête à effectuer une destruction record (d’ivoire) avec l’incinération fin avril de l’intégralité de son stock de 120 tonnes.</p>
Voir plus