Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Niger : imbroglio autour de l'évacuation sanitaire d'Hama Amadou

Niger : imbroglio autour de l'évacuation sanitaire d'Hama Amadou

Niger

Le leader de l’opposition et candidat au second tour de la présidentielle n’a pas été transféré à l’hôpital de Niamey comme cela a été annoncé en début de weekend.

Jusqu‘à quand Hama Amadou restera-t-il derrière les barreaux de la prison de Filingué ? Une ébauche de réponse à l‘épineuse question avait été formulée par la justice qui lui avait accordé une évacuation sanitaire vers un hôpital de la capitale située à 180 km de sa cellule. Le transfèrement devait se faire samedi, mais il n’a pas eu lieu suite à des problèmes techniques rencontrés par l’hélicoptère dépêché par le gouvernement, assure le ministre de la Justice. Le pouvoir et l’opposition se rejettent la responsabilité de cet échec.

Le ministre de la Justice et porte-parole Marou Amadou cité par RFI explique que c’est le détenu qui a lui-même refusé de prendre le chemin de l’hôpital. « Quand les pilotes sont revenus pour le transférer à l’hôpital de Niamey raconte-t-il, il a estimé ne pas vouloir monter dans cet hélicoptère. Et c’est ainsi qu’évidemment, plus tard, on apprend que Hama n’avait que mal aux yeux. Donc on était vraiment perturbés ».

La même source dit plus loin la disponibilité du gouvernement à proposer au candidat de l’opposition la possibilité d’utiliser la route pour rejoindre la capitale.

LIRE AUSSI Niger : l’opposition refuse d’aller au second tour de la présidentielle

Le point de vue des partisans d’Hama Amadou est différent. Ici, on pointe du doigt le manque de volonté politique de la part du pouvoir.
Le porte-parole du Moden Fa Lumana dirigé par H. Amadou rappelle que les problèmes de santé du candidat détenu ne datent pas d’hier. « Une demande de liberté provisoire tendant à permettre à monsieur Hama Amadou d’aller consulter ses médecins avait été faite malheureusement bien avant le scrutin et les tenants du pouvoir, dont l’animateur en chef n’est autre que le candidat Issoufou, n’a pas daigné regarder même cette demande », souligne Mamane Sani. Il dit tenir le gouvernement pour “responsable de tout ce qui adviendra en matière de santé physique et morale” à Hama Amadou.

En rappel, l’opposition a fait de la libération de son leader un préalable pour sa participation au prochain tour de l‘élection présidentielle qui l’oppose au président sortant Mahamadou Issoufou le 20 mars prochain.

Voir plus