Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun : manifestations après la mort d'une femme enceinte à Douala

Cameroun : manifestations après la mort d'une femme enceinte à Douala

Décès

Des Camerounais manifestent après la mort d’une femme enceinte à Douala.

Ils se sont rassemblés ce dimanche devant l’hôpital laquintinie de Douala pour dire non au drame survenu dans les locaux de cet établissement sanitaire.

Tout part de la diffusion samedi sur les réseaux sociaux, d’images plutôt choquantes d’une femme accroupie devant le corps sanguinolent de celle qu’on présentera comme sa sœur et sur son ventre, deux bébés donnés pour morts. Des différentes informations relayées de part et d’autre, il en ressort, qu’elle serait arrivée à l’hôpital dans un état assez critique avant de décéder. Son époux interrogé par nos confrères de la télévision Vox Africa affirme “qu’arrivés aux urgences de la maternité…le médecin qui a constaté le décès à la porte, leur aurait dit qu’ils ne peuvent pas engager l’opération de sauvetage des bébés parce qu’un autre cas critique est en salle.” C’est donc par désespoir que la sœur de la défunte aurait décidé d’ouvrir le ventre pour en faire sortir les bébés qui n’ont pas survécu.

La protestation dans la rue

L’hôpital n’a pas réagi à ces accusations, mais certaines sources internes au ministère de la Santé ont indiqué que l‘état de la patiente était désespéré et que rien n’aurait pu être fait pour les sauver.

La vague d’indignation exprimée sur la toile s’est par la suite déportée devant l’hôpital Laquintinie de Douala où des manifestants ont organisé un rassemblement à la mémoire de “Monique et ses jumeaux”. Et alors que le mouvement semblait drainer plus de monde, les forces de l’ordre déployées sur les lieux ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule et toute tentative de convergence vers l‘établissement sanitaire interdite.

En janvier dernier, l’hôpital Laquinitinie s‘était retrouvé sous le feu des critiques après la mort d’un médecin dans des circonstances tout aussi dramatiques.