Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Trois pays africains dans le viseur du département antidopage de l'IAAF

Trois pays africains dans le viseur du département antidopage de l'IAAF

IAAF

Trois pays africains ont été déclarés en situation critique concernant leur programme antidopage par l’IAAF vendredi à Monaco, en France.

Le Maroc, l’Ethiopie et le Kenya doivent, à des niveaux différents, instaurer des programmes antidopages pertinents au risque d‘être suspendus des activités de l’institution. Une croisade contre les mauvais élèves de la lutte antidopage.

Le Maroc et l’Ethiopie devaient revoir en profondeur et “de toute urgence” leur programme pour notamment y introduire plus de tests. Le Kenya a été placé sous surveillance avec obligation de “renforcer” son programme antidopage. Le pays a reçu un avertissement de la Fédération internationale le 10 février.

“Le département antidopage de l’IAAF mène des actions clé avec certaines fédérations clé. Conformément à nos règles, nous contrôlons et fixons des délais pour qu’il y ait des changements. Clairement, ce que nous voulons, c’est une structure locale bien organisée contre le dopage dans et en dehors de la compétition”, a déclaré Sebastian Coe, président de l’IAAF.

Clairement, ce que nous voulons, c'est une structure locale bien organisée contre le dopage dans et en dehors de la compétition.

Même si le risque de sanctions immédiates est écarté, il urge pour les trois pays de se conformer aux recommandations de la Fédération internationale s’ils ne veulent pas voir les portes de Rio se refermer devant eux.

En dehors de l’Ethiopie, du Maroc et du Kenya, l’IAAF avait aussi épinglé l’Ukraine et le Bélarus.