Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

L'Egypte face au marché noir des devises

L'Egypte face au marché noir des devises

Egypte

Le marché noir des devises a prospéré dans ce pays avec l’avènement du printemps arabe en 2011 causant des craintes parmi les touristes et les investisseurs étrangers.

Les mesures imposées par le gouvernement égyptien il y a un an pour éliminer le marché noir des devises auraient produit l’effet inverse.

Elles ont plutôt poussé les chefs d’entreprise à se rapprocher des changeurs illégaux et contraint certains importateurs à transporter de grandes quantités de dollars en espèces.

Hany Geneina, chef du département équité du cabinet Beltone Financial Holding : “le problème, c’est qu’au cours des deux dernières années, la banque centrale et le gouvernement ont maintenu au même niveau le taux de dépenses et les taux de croissance des flux monétaires. La demande locale est restée au même niveau, ainsi qu’une partie des importations, tout ceci pendant que s’opérait une diminution des devises disponibles”.

En dépit d’une pression à la baisse de plus en plus forte, l’Egypte a résisté à une dévaluation de la Livre. Avec des importations estimées à près de 60 milliards de dollars, le marché noir pourrait provisoirement contribuer à résoudre la crise monétaire actuelle.

Hany Geneina: “dans son état actuel, la valeur des transactions sur le marché noir, d’après plusieurs estimations, se situe entre 20 et 30 milliards de dollars.”

Alors que s’approfondit la crise, les opérateurs économiques redoutent que cette instabilité monétaire n’ait des conséquences négatives sur l‘économie du pays.

Mardi, le dollar s‘échangeait à environ 10 livres sur le marché noir, bien au-dessus du taux officiel de 7.73 livres. Cette année, la banque centrale a retiré les licences de quatre sociétés de change.

Voir plus