Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zambie : un responsable de l'opposition devant la justice

Zambie : un responsable de l'opposition devant la justice

Zambie

Geoffrey Mwamba a plaidé non-coupable des faits qui lui sont reprochés. Le responsable de l’opposition zambienne est accusé de former une milice en vue de la présidentielle du 11 août prochain.

Arrêté à deux reprises la semaine dernière, un responsable de l’opposition zambienne, Geoffrey Mwamba a plaidé non-coupable devant un tribunal de Lusaka jeudi. Le vice-président du Parti uni pour le développement (UPND) est accusé de former une bande de miliciens pour déstabiliser le pays en cas de défaite de son parti à la présidentielle du 11 août prochain.

“Je nie cette accusation”, a indiqué M. Mwamba devant un tribunal, plein à craquer tandis que les policiers empêchaient les milliers de supporters de l’UPND qui manifestaient de pénétrer dans l’enceinte. 

“Je n’en veux pas au gouvernement pour ce qu’ils font. Ils ne nous persécutent pas pour nos actions, juste parce que nous sommes populaires. Mais je veux assurer au peuple zambien que je vais continuer notre combat. Je vais continuer de parler en leur nom”, a-t-il ajouté.

Vingt et un jeunes hommes, arrêtés dans un club de sport appartenant au principal parti d’opposition mis en cause, font également face à la justice. Ces derniers sont accusés de mener des activités illégales.

La police a déclaré avoir trouvé des machettes, un pistolet, des munitions et des lance-pierres lors d’une opération menée dans ce club.

Le procès

Geoffrey Mwamba risque jusqu‘à sept ans de prison s’il venait à être reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés.

Ce dernier assure être persécuté par le président zambien Edgar Lungu. Deux jours après sa libération sous caution vendredi dernier, il a de nouveau été arrêté, accusé d’incitation à la violence. Il avait déclaré : ‘‘vouloir la tête du président Lungu’‘.

Lundi, il a également été libéré sous caution dans cette affaire, après avoir passé le week-end en détention. Il comparaîtra le 11 avril prochain.

Les électeurs vont aux urnes un an seulement après avoir voté Edgar Lungu au cours d‘élections anticipées qui avaient pour but d‘élire un président pour terminer le mandat de Michael Sata, décédé en octobre 2014.

Voir plus