Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Un nouvel homme à la tête de la Ligue arabe

Un nouvel homme à la tête de la Ligue arabe

Egypte

Le diplomate égyptien Ahmed Aboul Gheit a été nommé jeudi secrétaire général de la Ligue arabe malgré l’opposition du Qatar.

A 73 ans, il assumera sa nouvelle fonction à partir de juillet pour un mandat de cinq ans au siège de la Ligue arabe au Caire. Il succède ainsi à son compatriote Nabil al-Arabi, qui avait déclaré qu’il ne se porterait pas candidat en févier dernier.

Aboul Gheit était le seul candidat à cette élection et même si sa victoire était déjà acquise, Doha a en expréssement retardé l’annonce de quelques heures. Il lui est reproché d’avoir ‘‘orchestré un boycott en 2009 contre un sommet arabe sur le conflit israélo-palestinien’‘, ont déclaré à l’AFP des diplomates sous couvert de l’anonymat au siège de la Ligue au Caire.

‘‘Les consultations ont abouti (…) à la nomination d’Ahmed Aboul Gheit au poste de secrétaire général de la Ligue arabe ’‘, a annoncé le ministre des Affaires étrangères bahreïn, Khaled Ben Ahmed al-Khalifa, lors d’une allocution au siège de la Ligue arabe retransmise à la télévision.

De son côté, le Qatar par le biais de son ministre des Affaires étrangères a exprimé ses ‘‘réserves’‘ sur le choix de M. Aboul Gheit, selon l’AFP. Par ailleurs, il espère que le nouveau secrétaire général ‘‘maintiendra’‘ le contact avec tous les pays arabes, pour servir les intérêts de l’action arabe commune’‘. Ce bloc régional fait face à des fractures internes en raison du courant politique et religieux des pays membres.

Mais aussi à cause de la volonté de l’Egypte de conserver le poste de SG sous pretexte qu’elle abrite le siège de l’organisation. La Ligue arabe a quasiment toujours été dirigée par des diplomates égyptiens.

M. Aboul Gheit est réputé avoir une ligne plus conciliante avec Israël.

Les relations entre l’Egypte et le Qatar se sont dégradées depuis la destitution par l’armée du président islamiste élu Mohamed Morsi en juillet 2013. Le Caire estime que Doha soutient les Frères musulmans, l’organisation de l’ex-président.

Fondée en 1945, l’organisation compte aujourd’hui 21 membres. La participation de la Syrie a été suspendue depuis fin 2011 à cause du conflit.

Voir plus