Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zimbabwé : manifestations contre la disparition d'un opposant

Zimbabwé : manifestations contre la disparition d'un opposant

Zimbabwe

Le premier anniversaire de l’enlèvement d’Itai Dzamara, farouche critique du régime de Robert Mugabe a justifié des marches dans la capitale Harare ce mercredi.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mercredi à Harare, la capitale zimbabwéenne pour commémorer le 1er anniversaire de l’enlèvement d’Itai Dzamara, ce militant d’opposition dont la disparition suscite des protestations de pays occidentaux.

Sous la conduite du chef de l’opposition Morgan Tsvangirai, ces protestataires ont demandé au président Robert Mugabe de livrer des informations sur l’enlèvement de cet ex-journaliste kidnapé par un groupe d’hommes non-identifiés.

“Arrêtez les enlèvements maintenant” ou “Stop aux disparitions forcées”, pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants.

“Pourquoi le régime fait-il appel à la violence lorsque le peuple veut s’exprimer?”, a lancé Morgan Tsvangirai devant la foule.

“Nous allons harceler ce gouvernement encore et encore jusqu‘à ce qu’ils nous ramènent Itai, mort ou vif”, a-t-il poursuivi.

A l’occasion de ce premier anniversaire, l’Union Européenne ainsi que plusieurs pays étrangers dont les Etats-Unis ont appelé le gouvernement zimbabwéen à fournir des explications sur ce qui est arrivé au militant.

Parallèlement, le directeur d’Amnesty International pour l’Afrique australe, Deprose Muchena a affirmé qu’“Il semble que ce soit un complot bien organisé pour réduire au silence un critique bien connu du gouvernement.” “Cela fait un an qu’Itai Dzamara a disparu sans laisser de trace, et que sa famille souffre de ne pas savoir ce qui lui est arrivé ni où il se trouve,” a-t-il poursuivi et d’ajouter que “les autorités doivent lancer de véritables recherches afin qu’Itai Dzamara puisse retourner chez lui en toute sécurité, et doivent aussi établir une commission d’enquête impartiale présidée par un juge, qui sera chargée de faire la lumière sur les circonstances de sa disparition.

Interrogé mardi par des députés d’opposition au parlement, le vice-président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa, a assuré que le gouvernement cherchait toujours Itai Dzamara.

“Je peux vous assurer que nous ne négligerons rien dans cette enquête sur la disparition d’un de nos citoyens”, a-t-il déclaré.

Itai Dzamara était le leader d’un groupe qui veut contraindre Robert Mugabe, 92 ans, à démissionner en raison de la dégradation de l‘économie du pays. Le 9 mars 2015, il avait été enlevé par des hommes et emmené dans une voiture sans plaques d’immatriculation alors qu’il sortait d’un salon de coiffure, quelques jours après avoir tenu un discours lors d’un meeting de l’opposition.

Voir plus