Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Macky Sall et Paul Kagamé pour une révolution scientifique de l'Afrique

Macky Sall et Paul Kagamé pour une révolution scientifique de l'Afrique

Sénégal

Renouer avec l’innovation scientifique, c’est l’appel des présidents sénégalais et rwandais. Macky Sall et Paul Kagamé présidaient l’ouverture à Dakar du « Next Einstein Forum », une plateforme africaine pour la promotion de la science.

L’innovation scientifique, un défi majeur pour l’Afrique. C’est en somme la vision que partagent le président sénégalais Macky Sall et son homologue rwandais Paul Kagamé. Les deux hommes qui ont présidé mardi l’ouverture, à Dakar, du « Next Einstein Forum (NEF) », une plateforme africaine pour la promotion de la science, ont plaidé pour un retour vers les sciences. « Nous devons ensemble relever le défi du prochain Einstein ou de la prochaine Einstein (…) La jeunesse africaine doit renouer avec la tradition de recherche qui a assuré l‘éclat du continent » depuis l’Egypte pharaonique, a déclaré Macky Sall, citant en exemple pour la jeunesse africaine son compatriote, l‘égyptologue Cheikh Anta Diop.

De son côté, le chef de l‘État rwandais pense que l’innovation scientifique reste « la clé » pour l’Afrique, « dépassée par les trois dernières révolutions industrielles », qui lui permettra de rattraper son retard sur les autres continents. Paul Kagamé semble indiquer que l’Afrique doit également procéder à sa propre révolution, car à ses yeux, le continent « ne peut pas simplement consommer des technologies produites ailleurs ». Pour inverser la tendance, le dirigeant rwandais dont le pays accueillera la prochaine édition (du forum) en 2018, plaide pour plus d’investissements. « Nous n’investissons pas suffisamment dans la recherche et le développement. Le nombre d‘étudiants en sciences au niveau supérieur est très faible », regrette-t-il, rappelant que « la richesse de notre continent, demain, dépend de ce que nous mettons dans l’esprit de nos enfants ».

Comment changer la donne ?

Le « Next Einstein Forum » est donc l’occasion pour les scientifiques du continent de discuter, pendant trois jours, du développement de leur branche pour essayer de trouver des solutions au retard du continent dans ce domaine. « Il s’agit de faire prendre conscience déjà aux Africains et aux gens de l’extérieur qu’il y a un grand potentiel scientifique en Afrique, en passant déjà par les sciences fondamentales comme les mathématiques, la physique, etc. On a toute une génération de nouveaux chercheurs avec plein d’idées qu’on cherche à développer », explique Joseph Ben Geloun, chercheur au Max Planck Institute for Gravitational Physics.

Pour les organisateurs de cette rencontre, le renouveau scientifique africain passe d’abord par l’arrêt de la fuite des cerveaux à travers un environnement propice et la promotion des scientifiques locaux. « Je suis rentré au Sénégal depuis 2013. Et quelque chose qui est très intéressant, c’est qu’en fait, de 2013 jusque-là où je vous parle, mes publications en mathématiques et dans les revues internationales ont doublé. Donc moi, je suis très bien en Afrique et je crois que nous devons tous savoir que l’environnement aussi où nous voulons réussir, c’est à nous de le créer », affirme Moustapha Fall, l’un des lauréats du Next Einstein Forum, qui regroupe plus de 1.000 scientifiques et participants, venus d’une centaine de pays.

Voir plus