Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Manœuvres conjointes des armées française et égyptienne en Méditerranée

Manœuvres conjointes des armées française et égyptienne en Méditerranée

Egypte

Ces opérations ont pour but selon les autorités françaises, d’apporter l’expertise de Paris à un partenaire stratégique au Moyen-Orient.

Des exercices conjoints entre les armées égyptienne et française ont débuté ce dimanche en Méditerranée. Selon Paris, ces manœuvres concernent notamment le porte-avions Charles-de-Gaulle et un ensemble de six navires, soit quatre frégates, un sous-marin ainsi qu’un navire de ravitaillement et de commandement..

D’après un communiqué de l’armée égyptienne, “les manœuvres baptisées Ramsès 2016 doivent s‘étaler sur plusieurs jours au large des côtes d’Alexandrie (nord) et dans l’espace aérien égyptien”.

Selon l‘état-major des armées françaises, les six navires sont composés de quatre frégates, un sous-marin, un navire de ravitaillement et de commandement.

Ces exercices sont destinés à “échanger notre expertise avec l’armée égyptienne, dans le cadre de notre coopération régulière avec l’un de nos principaux partenaires au Moyen-Orient”, a indiqué l‘état-major français.

Par ailleurs, le communiqué de l’armée égyptienne fait état de la participation de la frégate multimissions de type FREMM achetée par le Caire à la France en 2015 et baptisée Tahya Misr (Longue vie à l’Egypte).

Des avions de combat Rafale, dont l’Egypte a acheté en 2015 24 exemplaires à la France (six livrés à ce jour), sont également engagés dans Ramsès 2016, aux côtés de F-16, poursuit l’armée égyptienne.

Outre la FREMM et les 24 Rafale, l’Egypte a également acquis en 2015 les deux bâtiments de surface et de projection (BPC) de type Mistral que la France avait initialement vendus à la Russie avant d’annuler le contrat en raison de l’implication de Moscou dans la crise ukrainienne.

Les manœuvres franco-égyptiennes surviennent alors que l’emprise de l’Etat Islamique en Libye, pays frontalier de l’Egypte, suscite l’inquiétude croissante des Occidentaux. Fin 2015, la France avait reconnu avoir mené des opérations de renseignement au-dessus de la Libye avec des avions du Charles-de-Gaulle.

Voir plus