Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Soudan du Sud : augmentation des cas de VIH/Sida

Soudan du Sud : augmentation des cas de VIH/Sida

Sud-Soudan

La sonnette d’alarme est tirée par l’ONUSIDA, le programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA. L’organisation s’inquiète du taux de prévalence de plus en plus élevé de la maladie au Soudan du Sud et qui pourrait déboucher dans les dix années à venir, sur une épidémie.

D’après une étude de l’ONUSIDA menée en 2012 sur l’ensemble du territoire, 3 adultes sur 100 vivent avec le VIH au Soudan du Sud. Le groupe d‘âge le plus touché étant celui des 15 à 49 ans.

Selon l’agence onusienne, la stigmatisation et la discrimination sont les principales raisons pour lesquelles beaucoup de personnes n’effectuent pas les tests du VIH. Certains de ceux qui sont déclarés séropositifs ne reviennent pas à l’hôpital pour suivre le traitement.

“52 % ont été l’objet d’un regard humiliant de leur entourage. 23 % ont été exclus des événements sociaux, y compris les réunions de famille ou les rassemblements religieux et communautaires. 30 % ont subi des violences physiques en raison de leur statut sérologique. 18 % ont perdu leur emploi et des revenus. 15 % ont été contraints de changer d’emploi ou se sont vu refuser une promotion en fonction de leur statut sérologique.14 % ont été empêchés de fréquenter dans des institutions d’enseignement en fonction de leur statut VIH “, a déclaré Mia Mumtaz, conseillère aux interventions stratégiques d’ONUSIDA au Soudan du Sud.

Le taux de prévalence dans le pays est de 2,7 %, mais dans certaines régions, il est beaucoup plus élevé au point d’atteindre 14 %.

Selon l’organisation onusienne, ces chiffres ont connu une augmentation du fait des cas de viols et d’agressions sexuelles enregistrés depuis le début de la guerre dans le pays en décembre 2013.

L’ONUSIDA prévient par ailleurs de l’insuffisance des fonds alloués au programme de traitement des malades du Sida mis en place dans ce pays. Selon cette organisation, il faudrait beaucoup plus que les 40 millions de dollars fournis tous les 2 ans et demi par le fonds mondial et les 22 millions du gouvernement américain et de l’Ong PEPFAR alloués chaque année, pour lutter efficacement contre cette pandémie. Sinon, poursuit-elle, le pays sera confronté à une épidémie dans dix ans.

La guerre civile au Soudan du Sud a fait au moins 50.000 morts depuis deux ans, a déclaré ce mercredi un responsable des Nations Unies. Les Nations Unies ont déploré le mois dernier que les massacres et les déplacements de civils se poursuivent malgré la signature en août dernier d’un accord de paix entre le président Salva Kiir et son vice-président Riek Machar.
Voir plus