Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Nigeria : la pénurie de carburant impacte l'économie

Nigeria : la pénurie de carburant impacte l'économie

Nigéria

La pénurie de carburant continue de se ressentir dans plusieurs grandes villes du Nigeria. Un manque qui a un impact sur les domaines de l’alimentation et de l‘énergie. Cette situation est imputée au gouvernement par les principaux syndicats des consommateurs.

Les files d’attente se faisaient toujours aussi longues mardi devant les distributeurs de carburant au Nigeria. Plusieurs villes sont confrontées à la pénurie qui aggrave la crise énergétique alors que le pays fait déjà face à une crise alimentaire.

Cette pénurie du produit sur le marché est due à une consommation de plus en plus forte qui a engendré de nombreuses difficultés, tant pour les distributeurs que pour les consommateurs. Des voix s’élèvent pour déplorer la situation sur fond de mécontentement généralisé. ‘‘Inacceptable’‘ dans un pays producteur de pétrole, selon Samuel Nwaogu, un fonctionnaire de la ville d’Abuja.

“Honnêtement, cette situation récurrente est une source de préoccupation dans ce pays. Je me demande pourquoi ce problème ne peut pas être résolu une fois pour toutes dans ce pays. A chaque fois, le même dilemme, le même problème dans un pays producteur de pétrole. Nous n’avons aucune raison de souffrir comme c’est le cas aujourd’hui”, a-t-il déclaré.

Le marché noir

L‘économie du Nigeria repose en majorité sur ses exportations de brut. Le pays (premier producteur africain et onzième mondial) reste tout de même tributaire de l’essence importée. Conséquence, une hausse des prix à la pompe entraîne de fortes spéculations sur le marché depuis quelques jours. 

Un litre d’essence coûte environ 0,45 dollar US (86,50 kobo). Plusieurs consommateurs ont recours au marché noir et s’acquièrent le “précieux liquide” à 7 dollars le litre (150 à 200 Nairas).

Cette situation est décriée par les syndicats réunis au sein de la PTD (Petroleum Tankers Drivers) – une branche de l’Union nationale des travailleurs du pétrole et du gaz naturel (NUPENG) – qui reprochent à la Nigerian National Petroleum Corporation(NNPC) la rareté de l’essence dans certaines régions du pays, notamment les grandes villes.

En réponse à la situation, la NNPC a annoncé avoir reçu, pendant le week-end, la livraison de quatre cargos contenant au total 180 millions de litres d’essence qui serviront à renflouer les dépôts.

Un carburant subventionné par l‘État

Le gouvernement fédéral du Nigeria dépense presque 10 millions de dollars par jour pour subventionner du carburant importé pour la consommation intérieure. Une dépense énorme que le président Muhammadu Buhari cherche maintenant à diminuer en rénovant les raffineries. Le pays espère ainsi pouvoir atteindre ses quotas de 20 % de production de son pétrole.

Le gouvernement nigérian a approuvé un dernier versement de 413 milliards de nairas (1,88 milliard d’euros) en règlement des arriérés accumulés par Abuja dans les subventions aux produits pétroliers, a indiqué la compagnie publique Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) le 04 novembre 2015. Une subvention dont la suppression a été refusée par le sénat en janvier 2016.

Les raffineries ont été négligées pendant des dizaines d’années et les privées ne pouvaient pas opérer en raison des coûts prohibitifs. Et cela a plongé le Nigeria dans une crise alors que les négociants de carburant ont été empêtrés dans un conflit sur les subventions.

Voir plus