Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Irak : au moins 70 morts dans des attentats de l'EI à Bagdad

Irak : au moins 70 morts dans des attentats de l'EI à Bagdad

Irak

Deux explosions ont retenti près d’un marché à l’est de Bagdad, la capitale irakienne..

Au moins 70 personnes ont été tuées dimanche dans des attentats revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) près d’un marché de Sadr City, quartier à majorité chiite de Bagdad, ont affirmé des responsables sécuritaires et médicaux irakiens.

Deux explosions ont eu lieu non loin du marché de Mredi, situé dans ce quartier à l’est de Bagdad, alors que s’y trouvaient beaucoup de personnes. Une première bombe a explosé, puis deux hommes à moto se sont fait sauter lorsqu’une foule s’est rassemblée sur le lieu du premier attentat.

Le groupe djihadiste a également attaqué un poste de l’armée à Abou Ghraib à l’ouest de Bagdad, prenant temporairement son contrôle et tuant au moins huit membres des forces de sécurité.

Les attaques près d’un marché du quartier de Sadr City, les plus meurtrières dans la capitale irakienne depuis le début de l’année, ont également blessé au moins 100 personnes d’après la chaîne d’informations Al Jazeera.

Selon des responsables irakiens, au moins l’une des attaques a été déclenchée par un kamikaze.

En Irak, les attentats-suicides sont une tactique presque exclusivement utilisée par les sunnites extrémistes, notamment membres du groupe Etat islamique (EI). Les chiites, qui forment la majorité de la population irakienne, sont considérés comme hérétiques par les djihadistes de l’EI et sont souvent la cible d’attentats.

Jeudi, neuf personnes sont mortes à Bagdad dans un double attentat-suicide perpétré contre un lieu de culte chiite et revendiqué par l’EI. Les attaques et attentats sont fréquents à Bagdad, même si la violence dans la capitale a considérablement baissé depuis que l’EI s’est emparé de larges pans du territoire irakien en juin 2014, concentrant ses combattants dans ces zones.

Le quartier de Sadr City, décrit comme un fief de milices chiites radicales est devenu célèbre lors des raids que l’armée américaine y a déployés pour déloger les combattants irakiens, quelques temps après l’invasion de ce pays en 2003.
Voir plus