Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

MSF dénonce la cherté des nouveaux vaccins en Afrique

MSF dénonce la cherté des nouveaux vaccins en Afrique

Protection des enfants

Un obstacle à la protection des enfants contre des maladies mortelles d’après MSF.

La cherté des vaccins est un sérieux problème en Afrique. Une réalité surtout choquante pour l’organisation Médecins Sans Frontières qui s’indigne de cette situation qu’elle trouve choquante. Choquante parce que le coût trop élevé de ces nouveaux vaccins constitue un frein à leur introduction dans les nouveaux programmes de l’ONG. « Nous sommes frustrés de ne pas pouvoir fournir certains des vaccins les plus essentiels à nos patients, parce que leurs prix sont trop élevés, ou qu’ils ne sont pas disponibles en quantité suffisante. Nous avons entendu les gouvernements se faire l’écho des mêmes frustrations à de nombreuses reprises dans les forums internationaux », a fustigé le Docteur Myriam Henkens, coordinateur Médical International pour MSF sur le site web de l’organisation. Selon l’ONG, ce problème constitue un obstacle majeur à l’accès aux nouveaux vaccins pour protéger les enfants contre des maladies mortelles.

Malgré les inquiétudes et les problèmes suscités par la cherté des vaccins en Afrique, le sujet n’est pas à l’ordre du jour de la première Conférence ministérielle sur la vaccination en Afrique, qui s’est ouverte jeudi 25 février à Addis-Abeba, en Ethiopie. Un « oubli » qui irrite Médecins Sans Frontières qui appelle les autorités en charge de la Santé en Afrique de saisir cette rencontre pour alerter l’opinion sur cette situation inquiétante. « Si les prix des vaccins continuent à augmenter de manière incontrôlée, les pays en Afrique et dans le monde vont faire face – certains y sont déjà confrontés – à des choix difficiles sur le type de maladies mortelles contre lesquelles ils auront les moyens de protéger leurs enfants ou pas. Les Ministres qui participent à cette conférence n’ont littéralement pas les moyens de manquer cette occasion de dénoncer une fois de plus les prix élevés des vaccins et de pousser au changement », a ajouté le Docteur Myriam Henkens.

68 fois plus coûteux de vacciner un enfant qu’en 2001

En 2015 déjà, MSF tirait la sonnette d’alarme dans un rapport sur l‘évolution des prix des vaccins (The Right Shot). Selon l’organisation, il est aujourd’hui 68 fois plus coûteux de vacciner un enfant qu’en 2001, du fait de l’introduction de nouveaux vaccins. La situation varie toutefois selon les pays. Mais, pour Médecins sans frontières, les risques de voir certains pays ne plus avoir les moyens d’acheter les nouveaux vaccins restent énormes. L’ONG donne l’exemple de l’Angola qui, après avoir perdu le soutien de Gavi, l’Alliance du Vaccin, pourrait être confronté à une augmentation de 1523 % de sa facture vaccinale au cours des prochaines années, tandis que le Congo Brazzaville pourrait être confronté à une augmentation de 801%. Ce qui pourrait porter un sérieux coup à l’objectif d’atteindre la couverture universelle en vaccination d’ici 2020 que se sont fixés les pays africains en 2012.