Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des millions de votants pour des élections cruciales en Iran

Des millions de votants pour des élections cruciales en Iran

Iran

Les Iraniens se sont rendus aux urnes ce vendredi afin de voter pour la première fois depuis l’accord nucléaire de l’an dernier.

A la clé, le contrôle des 290 sièges du Parlement et de l’Assemblée des 88 membres d’experts. Des corps qui choisissent la figure la plus puissante de la République islamique : le Guide suprême. Ces élections pourraient déterminer la sortie de l’Iran de son isolement diplomatique et économique. Le pays a subi le poids des sanctions pendant des années. Les deux corps sont actuellement entre les mains des extrémistes.

D’un côté, les partisans du pragmatique président Hassan Rohani qui a défendu l’accord nucléaire. De l’autre, les conservateurs, profondément opposés à l’assouplissement des relations tendues avec les puissances occidentales.

Les deux parties ont appelé à une forte participation. La plupart des candidats réformistes ont été refoulés par un organisme de vérification des antécédents de bureau extrémiste. De nombreux modérés n’ont pas échappé non plus à cette vérification. Mais les partisans de Rohani ont invité les électeurs à les soutenir afin de vaincre les conservateurs.

Les résultats sont difficiles à prévoir. Surtout, avec les conservateurs qui se trouvent traditionnellement dans les zones rurales et les jeunes citadins qui optent pour plusieurs candidats réformistes. Au grand bazar de Téhéran, les opinions de la classe des marchands influents étaient mitigées. La méfiance en l’Ouest est très profonde. Les jusqu’au-boutistes ont cherché à saper le moral des alliés de Rohani. Ils l’accusent de s’associer à l’Occident.

Si l’Assemblée des experts est appelée à choisir un successeur à Khamenei, sa décision pourrait définir le parcours de la République islamique pendant des années (des décennies même).

Un Parlement plus favorable permettrait à Hassan Rohani de poursuivre ses réformes économiques locales. Il pourrait continuer aussi l’engagement diplomatique à l‘étranger. Il aurait ainsi la possibilité de diminuer les restrictions sociales qui contrarient un large segment de population jeune et instruite de l’Iran.

Quel que soit le résultat, le système politique de l’Iran met une puissance significative dans les mains de l’establishment conservateur, composé du Conseil des gardiens, de la justice islamique, et du chef suprême.

Voir plus