Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : Ban Ki-moon exhorte la classe politique au dialogue

RDC : Ban Ki-moon exhorte la classe politique au dialogue

République démocratique du Congo

En visite en RDC, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exhorté la classe politique et la société civile du pays à travailler ensemble pour le respect des droits de l’Homme.

A dix mois de la fin du mandat de Joseph Kabila, il urge d‘œuvrer pour la paix et la stabilité, selon Ban Ki-moon. Pour le secrétaire général de l’ONU, il faut prioriser l’intérêt du peuple à travers un processus électoral crédible et ouvert en accord avec la Constitution.

“Je suis préoccupé par la restriction de l’espace politique et de liberté de manifester exercée par le pouvoir sur les opposants et activistes de la société civile”, a déclaré Ban Ki-moon lors d’une conférence de presse à l’issue d’une visite de 48 heures dans le pays.

M. Ban s’est dit “préoccupé par le retard pris par le processus électoral” en RDC, où “des tensions” sont palpables, sur un possible “troisième mandat du président Kabila”.

Mardi, l’organisation américaine de défense des droits de l’Homme, Human Rights Watch (HRW) a appelé les autorités congolaises à “mettre fin à la répression visant des opposants politiques présumés”. Selon elle, la présidentielle censée se tenir en novembre 2016 semble chaque jour plus improbable, à cause de ces répressions.

Le climat politique est en effet très tendu en RDC. L’opposition, dans son ensemble, accuse Kabila de chercher à tout faire pour contourner l’interdiction constitutionnelle afin de se postuler pour un troisième mandat. Joseph Kabila est au pouvoir depuis 2001 et son mandat s’achève en décembre prochain.

En novembre dernier, il avait proposé la tenue d’un “dialogue national” en vue d‘élections apaisées qui tarde à se concrétiser. La majeure partie de l’opposition a dénoncé cela comme un “piège”.

Ban Ki-moon a assuré avoir rencontré des acteurs de la classe politique qu’il a invités à prendre part à un “dialogue inclusif”. Il a en outre réitéré son appel aux dirigeants africains : “ne vous accrochez pas au pouvoir, écoutez la voix de vos citoyens”.

Voir plus