Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libye : les loyalistes déclarent avoir libéré la zone de Lithi à Benghazi

Libye : les loyalistes déclarent avoir libéré la zone de Lithi à Benghazi

Libye

Les forces loyales au gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale ont repris mardi le contrôle de la zone de Lithi, principal bastion djihadiste de la ville de Benghazi, deuxième ville libyenne (responsable armée).

La ville de Benghazi qui est le théâtre depuis près de deux ans de combats sanglants entre forces loyalistes et groupes armés, dont les djihadistes du groupe état islamique (EI) et d’Ansar Asharia (proche d’Al-Qaïda), vient d‘être reprise par les forces loyales au gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale. Annonce faite par un responsable de l’armée libyenne. Une joie pour les populations retournées chez elles après de longs mois d’absence.

“Aujourd’hui, nous sommes rentrés chez nous, après un long moment, presque un an, et ceci grâce aux combattants locaux, que Dieu les protège ! On ne peut pas vivre tout de suite dans notre maison parce qu’elle a besoin de quelques réparations”, a déclaré Abdelharam, habitant de Benghazi.

“Aujourd’hui, Benghazi affiche sa satisfaction. Les habitants avaient déserté la ville et étaient devenus des réfugiés, et avec l’aide de Dieu, toutes les autres zones vont être également libérées”, a ajouté Ali, un autre habitant de Benghazi.

La zone de Lithi était considérée jusque-là comme l’un des bastions des groupes djihadistes qui ont émergé à Benghazi à la chute de Mouammar Kadhafi en octobre 2011. Surnommée par les habitants “Kandahar de Benghazi”, en référence à la ville afghane connue pour être un bastion des organisations djihadistes.

Sa reprise est survenue à la suite d’une vaste opération baptisée “le sang du martyr”, menée par les forces loyalistes depuis samedi sous le commandement du général Khalifa Haftar. Ce qui leur a permis de reprendre plusieurs positions et secteurs militaires à Benghazi.

Voir plus