Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libye : les installations pétrolières pourraient de nouveau être ciblées

Libye : les installations pétrolières pourraient de nouveau être ciblées

Libye

Les installations pétrolières de la Libye seront la cible de plusieurs autres attaques à moins que le gouvernement d’union soutenu par l’ONU soit approuvé, a prévenu lundi le directeur de la National Oil Corporation ( NOC).

Mustafa Sanalla a déclaré que des militants présumés de l’Etat islamique avaient organisé leur dernière attaque contre les infrastructures pétrolières de la Libye dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils ont mis le feu à un réservoir de production et en ont endommagé un autre au champ de pétrole de Fida, au sud-ouest des terminaux pétroliers d’Es Sider et de Ras Lanouf, où des djihadistes ont lancé des assauts répétés et infligés d’importants dégâts le mois dernier.

La production totale actuelle est de 360.000 à 370.000 barils par jour, selon Mustafa Sanalla. Moins d’un quart des 1,6 million de barils par jour que la Libye produisait avant le soulèvement qui a renversé Mouammar Kadhafi en 2011.

L‘État islamique a fait des percées en Libye, suite aux revers qu’il a subis dans ses bastions en Syrie et en Irak. Le groupe a pris le contrôle de la ville de Syrte et a développé une présence dans la ville d’Ajdabiya. Une ville qui se situe à proximité des terminaux qui ont été attaqués en janvier.

Les terroristes se sont également signalés à Sabratah, ville proche d’un terminal de pétrolier et gazier à l’Ouest. Ce terminal est en partie détenu par l’italien Eni SA, selon des responsables libyens et occidentaux de sécurité.

Au début de l’an dernier, le groupe extrémiste a revendiqué des attaques sur plusieurs champs de pétrole dans le centre de la Libye. Les dégâts ont forcé le groupe français Total SA à réserver une dépréciation sur l’une des installations ciblées.

Des responsables américains soupçonnent une tentative d’attaques contre l’industrie pétrolière, déjà appliquée en Syrie et en Irak. Dans l’ouest de l’Irak, le prédécesseur de l’Etat islamique (l’Etat islamique d’Irak) avait initialement saboté et attaqué des champs pétroliers et des pipelines. Une fois que les installations sont devenues moins précieuses, l’EI a pris le contrôle des actifs.

Voir plus