Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RCA : les défis de Touadéra

RCA : les défis de Touadéra

République Centrafricaine

A présent au sommet de la Centrafrique, Faustin Touadéra devra résoudre la difficile équation de remettre son pays sur les rails du développement après les trois années de guerre qu’il a connues. Gros plan sur les grands défis qui attendent le président élu.

Faustin Archange Touadéra, le président nouvellement élu de Centrafrique avec 62,7 % de suffrages contre 37,29% pour son rival Anicet Georges Dologuélé va maintenant expérimenter la gestion d’un pays en ruine.

A 58 ans, l’ancien recteur de l’université de Bangui aura besoin des théories mathématiques qu’il a longtemps enseignées pour tirer son épingle du jeu. Il hérite en effet d’un pays ruiné par trois ans de guerre civile d’une rare violence.

Son passage dans le gouvernement du président Ange Felix Patassé pourrait ainsi constituer un avantage pour lui. De 2008 à 2013, il a en effet été Premier ministre, avant d‘être chassé par la rébellion de l’ex-Séleka. Il n’eut son salut que grâce aux Nations Unies qui l’accueillirent du reste comme beaucoup de Centrafricains dans un de leurs camps de Bangui.

Le premier challenge du président élu est donc la paix. Condition nécessaire pour relancer le pays. Il faudra donc reconstruire une armée républicaine. D’où l’urgence du désarmement des différentes milices qui écument le pays.

Autre chantier de poids : la réhabilitation de l’administration, avec un accent sur l’administration fiscale et douanière. A cet effet, l‘économie du pays longtemps marquée par une croissance négative se redresse sensiblement. Les derniers chiffres de la BEAC signalent une croissance de 4 % en 2015, mieux que de nombreux pays de la sous-région, pourtant mieux pourvus.

En politique intérieure, Faustin Touadéra devra aussi ménager les chefs de guerre qui règnent en maîtres. Un véritable jeu d‘équilibrisme en perspective.

Pays sous perfusion de l’aide internationale, la RCA devra conserver ses relations avec la communauté internationale : les pays de la sous-région notamment ( Congo, Gabon, Cameroun,Tchad et même l’Angola). Leur aide a souvent été décisive.

Le professeur aura sans doute besoin des théories mathématiques pour redonner l’espoir à cinq millions de Centrafricains essoufflés par trois ans de guerre et de souffrance.

Voir plus