Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : la Commission électorale et l'armée rappellent les règles du jeu

Ouganda : la Commission électorale et l'armée rappellent les règles du jeu

Ouganda

Le matériel électoral a été acheminé dans les 28 010 bureaux de vote à travers le pays où les électeurs sont attendus ce jeudi matin.

Avec notre correspondant à Kampala

Les autorités politiques et militaires appellent les acteurs du processus électoral à la responsabilité au moment de jeter leur bulletin dans l’urne. Alors que le pays vit l’une de ses élections présidentielles les plus serrées depuis l’accession au pouvoir de Yoweri Museveni il y a 30 ans, les citoyens sont les premiers à être interpellés.

Le président de la Commission électorale ougandaise a fait savoir dès mardi que ses équipes seront intransigeantes avec le respect de la discipline à l’intérieur des bureaux de vote pendant la journée électorale du 18 février. Première cible de Badru Kiggundu : les gadgets hi-tech tels que le téléphone portable.

“Quand vous serez dans un poste, vous devriez éteindre votre téléphone ou le mettre sous silencieux pour accomplir l’acte qui vous a conduit au bureau de vote, a-t-il prévenu. Aussitôt que vous êtes dans le bureau, vous ne devriez pas être vus avec une main dans votre poche. De la même manière, les photographes ne seront pas tolérés à l’intérieur des bureaux de vote. Ce qui nous intéresse est de garder secret le vote des citoyens”.

Les forces de sécurité n'hésiteront pas à imposer la loi et l'ordre.

La mise en garde de l’armée

Pendant la campagne présidentielle qui s’est achevée le 16 février dernier, le pouvoir a été accusé d’entretenir un climat de violence, d’intimider les opposants et de brimer la liberté d’expression. De nombreux habitants de Kampala ont pris des congés pour se réfugier dans leurs villages respectifs en attendant la fin de la période électorale alors que les forces de l’ordre quadrillent les principales artères de la capitale. Officiellement, l’objectif est d’assurer des élections paisibles.

“Les forces de sécurité n’hésiteront pas à imposer la loi et l’ordre, affirme le porte-parole des Forces populaires de défense de l’Ouganda (UPDF), le lieutenant-colonel Paddy Ankunda. Ce pays est notre pays et nous voudrons que les gens soient élus dans un environnement paisible.”

En tout, 15 millions d‘électeurs sont attendus aux urnes pour choisir parmi huit candidats. Le principal enjeu demeure la participation dans un pays où la majorité des électeurs devraient voter pour la première fois. Il y a cinq ans, seulement huit millions d‘électeurs s‘étaient inscrits sur les listes et 59,29% s‘étaient effectivement déplacés le jour du scrutin.

Voir plus