Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Gabon : l'État veut récupérer le secteur aurifère

Gabon : l'État veut récupérer le secteur aurifère

Gabon

Le secteur aurifère aux mains de l‘État au Gabon. L’orpaillage artisanal vers son industrialisation.

Le Gabon veut s’inscrire dans l’industrialisation de l’orpaillage. Depuis des années, le secteur aurifère est aux mains des orpailleurs artisanaux qui en tirent l’essentiel de leurs ressources. Dans les monts Belinga au nord-est du pays, des chercheurs d’or remuent des tas de sable aux moyens de méthodes archaïques à la recherche du minerai précieux et souvent au péril de leurs vies.

“Ce n’est pas aussi facile que ça, très difficile. Il y a trop d’obstacles, le plus souvent il y a des reptiles tout ça là, mais on est obligés de faire avec”, confie William M’Bouna. Cet orpailleur gagne au moins 10.000 FCFA par jour. Pour faire face au chômage croissant dans le pays environ 30 % selon les chiffres, plusieurs jeunes gabonais se retrouvent dans l’orpaillage artisanal.

En 2014, l‘État gabonais s’est lancé dans une opération qui vise à reprendre aux orpailleurs artisanaux leurs prodcutions. Pour justifier son action, il prend pour prétexte une exploitation encore anarchique et annonce des mesures innovantes pour rendre ce secteur moderne.

“L‘état de l’activité dans le pays est une forme d’anarchie que nous voulons réorganiser, regrouper en forme de coopératives, en forme de mutuelle d’orpailleurs pour avoir une meilleure visibilité et un meilleur contrôle de l’activité” Wesbert Moussounda, directeur des opérations du Comptoir gabonais de collecte de l’or.

Depuis sa mise en place, six comptoirs de collecte d’or ont été crées à travers le pays et les taux de collecte se situent entre 120 et 150 kg sur les deux ans d’activité. La prise en main du secteur par l‘État a eu un effet sur les coûts du minerai constate un habitant d’un village.

“Avant à un moment on était à 20.000 francs le gramme mais maintenant depuis que les comptoirs de collecte sont installés , les prix sont à 17.500 souvent 17.000 on voit qu’il y a un changement.”

Le Gabon tire l’essentiel de ses ressources de l’exploitation du pétrole mais le secteur aurifère artisanal reste prisé dans le pays. Hormis l’orpaillage, le Gabon possède d‘énormes richesses minières non encore exploitées.

Voir plus