Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Centrafrique : Dologuélé-Touadéra, dernier acte

Centrafrique : Dologuélé-Touadéra, dernier acte

République Centrafricaine

Dimanche, jour de vérité pour les candidats au second tour de la présidentielle en Centrafique qui ont tenu leurs derniers meetings de campagne vendredi. Anicet Georges Dologuélé était au stade de Bangui.

C’est dans une grande ambiance et devant des militants excités que le candidat de l’Union pour le renouveau centrafricain (URCA) a tenu son dernier meeting au stade de Bangui, la capitale centrafricaine. Ils étaient plusieurs centaines à répondre à l’appel de l’ancien Premier ministre, considéré comme le candidat du peuple et de la réconciliation. « C’est un président. Je l’ai choisi déjà dans mon cœur. C’est celui qui peut reconstruire la RCA. C’est seulement lui qui peut faire sortir notre pays de la boue où il est », s’enflamme Abraham qui n’a pas voulu rater ce dernier grand rassemblement de Dologuélé.

Très euphoriques, les jeunes militants de l’URCA voient en Dologuélé un sauveur pour sortir le pays de la misère qui entretient le climat d’insécurité dans le pays. Ils veulent surtout sortir de la tyrannie de ceux que Symphore qualifie d’amateurs et de bourreaux de la jeunesse. « C’est fini avec les amateurs politiques, ceux qui maltraitent la jeunesse ceux qui négligent la jeunesse, ceux qui n’ont pas une vision qui est vraiment étroite avec la jeunesse pour relever le défi : le défi du développement, le défi de la relance économique. Donc nous, les jeunes, nous sommes unis pour soutenir le candidat Dologuélé qui est le poids lourd de la classe politique centrafricaine », crie-t-il.

Touadéra, plus qu’un outsider

Ancien Premier ministre, Anicet Georges Dologuélé est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle du 30 décembre 2015 avec 23,78% des voix. Il affronte un autre ancien chef du gouvernement, Faustin Archange Touadéra qui a créé la surprise en terminant deuxième du premier tour. Il se pose comme un sérieux candidat contre Dologuélé. Faustin Touadéra bénéficie en effet du soutien de 28 des 30 candidats battus au premier tour, dont l’ancien Premier ministre Martin Ziguélé, un des ténors de la vie politique centrafricaine. Quant à Anicet Dologuélé, il ne peut compter que sur une partie des militants du Kwa na Kwa de l’ancien président François Bozizé. Car l’accord signé entre l’URCA et KNK est contesté par certains membres du parti qui ont décidé de soutenir Touadéra dont la victoire ne relèverait sans doute pas d’une surprise.

Voir plus