Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burundi : manifestations pour dénoncer "l'agression" du Rwanda

Burundi : manifestations pour dénoncer "l'agression" du Rwanda

Burundi

Des milliers de protestataires ont manifesté ce samedi à travers le pays pour signifier leur mécontentement vis-à-vis du voisin rwandais.

Le gouvernement burundais a organisé ce samedi des manifestations à travers les 119 communes du pays pour dénoncer “les actes d’agression” du voisin rwandais contre le Burundi, qui traverse une profonde crise depuis plus de neuf mois.

Concernant le nombre de manifestants dans la capitale Bujumbura, certaines sources ont évoqué 4 000 personnes tandis que les organisateurs ont affirmé qu’il y a en avait 10 000.

“Nous dénonçons Kagame et son plan de destabilisation du Burundi et de toute la région des Grands Lacs” ou encore “Nous dénonçons le soutien du Rwanda aux criminels qui veulent destabiliser le Burundi”, ont brandi quelques manifestants sur des pancartes.

Les protestataires, qui marchaient en chantant et en dansant, se sont arrêtés devant les bureaux de l’ambassade du Rwanda dans le centre-ville de la capitale burundaise, où ils ont entonné des chants hostiles au gouvernement rwandais et hué le président Kagame pendant une dizaine de minutes.

Ils étaient encadrés par des forces de sécurité et par les Imbonerakure, ces membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir.

D’après des témoins, des centaines de personnes ont également manifesté à Gitega (centre), la deuxième ville du pays et environ 2 000 dans le chef-lieu de Ngozi, la province natale du président Pierre Nkurunziza.

Le ministre burundais de l’Intérieur et de la Formation patriotique Pascal Barandagiye avait appelé les Burundais à participer “massivement” à des manifestations pour “la paix et la sécurité”, dans un message télédiffusé vendredi soir.

Le gouvernement rwandais a été accusé successivement par un groupe d’experts de l’ONU et par les Etats-Unis de recruter et d’entraîner des réfugiés du Burundi afin de destabiliser son voisin. Des accusations fermement rejetées par Kigali qui a menacé vendredi de renvoyer les réfugiés burundais vers d’autres pays d’accueil.

Voir plus